S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Year Of No Light - "Ausserwelt"

Year Of No Light - "Ausserwelt"
chronique Year Of No Light - Ausserwelt
8.75/10 0
Acheter Year Of No Light Ausserwelt sur Amazon

CD album CD album (47 minutes)

 

Style musical : 

Postcore

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1. Perséphone (enna)
2. Perséphone (core)
3. Hiérophante
4. Abbesse

 

Label : 

Conspiracy Records
Dans le même style :
Alkalys - A pack of lies

Changement de format et d’orientation musicale complète pour les Aquitains de Year Of No Light. Les morceaux prennent de la longueur et franchissent la barre des dix minutes, et surtout, on oublie le chant et on fait place à une troisième guitare (venue de chez Monarch) et une seconde batterie (elle, de chez Aeroflot). Le groupe est à présent un sextet purement instrumental jouant cette fois-ci dans la cours du post-rock/postcore (n’en déplaise à certains).

 

De son passé post-hardcore/sludge, YONL a conservé à la fois son lyrisme mélodique et son ambiance angoissante et oppressante. La première partie de «Perséphone» confirme parfaitement cela, notamment grâce à une étendue mélodique et aérienne somptueuse, rappelant par moment le shoegaze à l’anglaise. L’absence de voix gutturale et de violence fait même que l’on se demande finalement si l’on est bien en train d’écouter Year Of No Light. Pourtant, dès les prémices de la seconde partie de «Perséphone» on commence tout de suite à comprendre où l’on se trouve. La rythmique se fait tribale, presque martiale, tandis qu’en arrière plan se dresse un souffle angoissant et abrasif. Des riffs saccadés et lourds viennent nous asséner des coups de temps à autre, puis le groupe nous relaisse tomber dans ce gouffre abyssal creusé par la batterie et les longues plages de guitares. On est pris à la gorge, incapable de se défaire.

 

Alors que l’on se remet à peine de nos émotions, «Hiérophante» vient tout massacrer sur son passage. Une sorte de tremblement de terre musical s’abat sur l’auditeur qui se fait happer dans ce déluge sonore et sonique. La noirceur prend clairement le dessus ici, pourtant, en écoutant on ressent parfaitement un éclair d’espoir derrière tout ce magma, notamment grâce aux plages de guitares typées shoegaze ou encore aux sonorités électro/claviers disséminées ça et là. L’assourdissant final montre la voix vers une lueur à peine palpable que serait la prochaine piste. «Abesse» semble sonner la fin de ce périple, plus dramatique, presque religieux voire mystique - et pourtant très violent - le morceau nous fait miroiter un peu de lumière avant de nous renvoyer, recroquevillés sur nous-mêmes, profondément dans les abysses.

 

S’il est clair que l’on se retrouve face à un album de postcore, Year Of No light semble se débarrasser de toutes limitations ou codes stylistiques. Rarement un disque de post-rock n’aura été aussi intensément sombre (travail avec Nadja sur le split précédent ?). Le groupe trace son chemin vers des abysses musicaux emprunts de noirceur et nous entraîne avec. Un album à ne surtout pas écouter dans un passage à vide, l’issue pourrait en être fatale.

photo de DreamBrother
le 12/07/2010

Note des commentateurs : 7.8/10 (sur 4 votes)

Commentaires

vkng jzz

vkng jzz le 12/07/2010 à 14:15:41

IP : 90.49.50.29

même pas réussi a l'écouté en entier tellement je me suis emmerdé. grosse deception, je pensais que Shiran apporterait du lourd là dedans.. vmt pas accroché a leur virage shoegaze instrumental. mais je retenterai de l'écouter quand mm pour pas etre trop nazi sur ce coup là.

hellyeah

Sa note : 8/10

hellyeah le 12/07/2010 à 23:54:31

IP : 77.197.78.130

réécoute, surtout les deux derniers morceaux,
c' est pas si shoegaze post rock machin que ça et on retrouve bien la noirceur hypnotique du groupe,
on dirait une sorte de black metal/ doom abstrait et la patte de shiran est bien là.

deathlikesilence

Sa note : 9/10

deathlikesilence le 13/07/2010 à 21:55:21

IP : 77.207.151.145

Très réussi,
il ya quelque chose d'ultime dans leur approche,

ça ressemble même à une apothéose d'un style musical mourant...

beau final en totu cas

jull

jull le 25/07/2010 à 19:45:21

IP : 220.233.46.96

je l'ecoute en ce moment, je mettrai une note plus tard, mais la nouvelle orientation est pas mal

jull

Sa note : 7/10

jull le 25/07/2010 à 20:27:23

IP : 220.233.46.96

nouvelle orientation pas mal donc... mais bon ca casse pas des briques non plus. C'est bien mais pas top ...

frolll

Sa note : 7/10

frolll le 20/01/2011 à 01:47:50

IP : 109.128.78.231

En live, au mag4, à Brüssel, ça a effectivement été une expérience mystique. Sur CD, faut avoir envie de faire le trip avec eux.
Cela dit, pour ne pas faire le gros vilain, je dois avouer que ça m'a un peu redonné espoir dans une scène française "correcte", donc ça mérite tout de même bien son 7. Et puis, c'est salement bien produit.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

2 vinyles sampler bonus de TAD à gagner !

UNTIL THE UPRISING : 2 CDs

Dernières news

Chronique au Hasard

Capsule - No ghost

Évènements

ROVER + Burning Peacocks au Chato'do - Blois le 15 décembre 2016EMMURE + AFTER THE BURIAL + FIT FOR A KING + OCEANS ATE ALASKA + LOATHE au CCO Villeurbanne le 26 janvier 2017THE ARRS + MY SECRET SAFE @Secret place à St Jean de Védas (34) le 24 mars 2017ME FIRST AND THE GIMME GIMMES + MASKED INTRUDER @Secret place à St Jean de Védas (34) le 14 février 2017GOHELLE FEST 2016 au Métaphone à Oignies (62)