36 Crazyfists - Rest inside the flames

36 Crazyfists - "Rest inside the flames"
chronique 36 Crazyfists - Rest inside the flames
Après un premier album Bitterness the star très bien accueilli en 2002, les 36 Crazyfists avaient déçu avec le suivant, A snow capped romance. Il est l'heure pour les natifs de l'Alaska de remettre les pendules à l'heure. Enfin, espèrons.

I'll go until my heart stops démarre cet album en trombe, je retrouve le groupe tel que je l'avait laissé après Bitterness the star. Le groupe allie un néo-métal classique aux sonorités actuelles, un peu de hardcore, et une voix particulière qui forge l'âme du groupe. Tantôt braillée, tantôt chantée, avec de virevoltantes cordes vocales, sans Brock Lindow le groupe serait différent, en tout cas moins original. Mais non content d'avoir un bon frontman, le cd comporte 2 guest stars : le chanteur de Killswitch Engage sur "Elysium", et celui des Only Living Witness (Jonah Jenkins) sur We cannot deny.

Il faut bien l'avouer, une des forces des 36 Crazyfists est la mélodie, avec des refrains vraiment accrocheurs en parallèle de passages bien violents. Par contre, les titres ne sont pas tous forcément originaux ; mais on sent que la forme est revenue, le passage A snow capped romance est oublié pour revenir aux sources du groupe. Allez, je me lance, les titres Between the anchor and the air, I'll go until my heart stops et On a given night sont pour moi les meilleurs du disque, avec cette touche de puissance et de "groove" qui vous mets le sourire aux lèvres en les écoutants.

On a donc là un album qui fera plaisir aux amateurs de leur premier album. Par contre, il est clair que niveau originalité, le groupe n'innove pas beaucoup par rapport à ses précédents opus, dommage.
photo de Pidji
le 12/06/2006

1 COMMENTAIRE

karen ibarra

karen ibarra le 20/11/2006 à 18:53:26

la raja 36 d chile

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019