37500 yens - Astero

37500 yens - "Astero"
chronique 37500 yens - Astero

Les amis, les duos ont la côte. A l'instar de Gâtechien, Cheval de frise (RIP) ou encore Martin et Dubois, les Reimois de 37500 Yens (soit environ 237 euros TTC) taillent la route à deux. Chez eux, guitare et batterie parlent harmonie et rythmique, délicatesse et puissance avec une singulière complicité, nous prouvant une fois de plus, que la basse, ça sert à rien...Naaaan, j'déconne ! hé hé... Bon, pour parler style, on pourrait situer leur musique entre le hardcore et l'ambient, non loin de quelques contrés jazzy...Oui, ça sent le mystère comme ça, mais que nenni ! Il suffit de jeter une oreille... "37501" débute : guitare seule, sombre petit arpège...On s'imprègne de l'ambiance...la batterie entre en jeu.. Bon son, profond et naturel : il semble ne rien manquer. Ca joue bien, même très bien et c'est très agréable à écouter. A 2 minutes et 29 secondes exactement, on change la donne : la face hardcore du groupe se dévoile. Distortion, rythmes syncopés, vitesse augmentée... On assiste à un déluge de puissance qui n'a rien à envier aux formations classiques : exit la basse, le chant braillé, la double pédale (sans vouloir être grossier)... Ne tournons pas autour du pot : ça envoi le paté grave et toi tu ramasses tes dents. Les compos se suivent et ne se ressemblent pas. Toujours bien composées et surprenantes, elles marient à la perfection finesse et violence dans une belle unité qui ne manque pas de personnalité. Parfois, de nouvelles sonorités viennent enrichir l'univers des reimois : un sample à la fin de "Microphonie", un saxophone fou (comprendre "tendance free-jazz") sur "Canard boiteux", des cris de rage sur le dernier morceau "The Sullivan's quartet"... Des éléments qui collent parfaitement à l'ambiance et qui donnent une couleur particulière aux titres. Ajouter à ça une technique irréprochable qui ne s'affiche pas gratuitement et vous aurez tout compris : c'est vraiment un super CD. Je n'ai pas trop d'équivalents à citer, manque de culture flagrant, mais bon, on fait avec ce qu'on a... alors je pense ne pas trop me tromper en disant que le duo aime (peut être !) bien Breach, The Dillinger Escape Plan, pour le côté Hardcore et...euh, le post rock...le jazz certainement... Bref, à écouter pour se faire une idée. Ca plaira peut être pas aux puristes, mais les autres seront ravis. En tous cas pour moi c'est que du bon, c'est frais, c'est original, ça expérimente, c'est puissant, mélodique, travaillé et tout et tout...Niquel ! Bravo le veau.

photo de Gui
le 12/02/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Resumed - Alienations
Benighted - mars 2009