A Movement Of Return - Half sin half life

A Movement Of Return - "Half sin half life"
chronique A Movement Of Return - Half sin half life

Allez aujourd'hui, c'est samedi sur Core and co (et partout ailleurs), et le samedi tout est permis.
Tu peux aller fouiller tranquillement dans la collection de vinyls de tes vieux ou de ton frangin un peu gothique ; si tu es téméraire (et que tu en as un sous la main) tu peux re-sortir le vieux bontempi que ton paternel a traîné avec tout au long de ses drôles d'années 80.

  • C'est qui ce Peter Murphy ? - -Et, ils faisaient quoi Simple Minds ? - - Et ta mère qui écoute toujours ce groupe, The National, là... -

T'as beau suivre à coups de clic, les bons mots de mon très estimé confrère Crom Cruach ; il n'y a pas de honte à te reposer les oreilles – attention, je parle pas de tout le corps.

 

Half sin half life est le premier album d'un nouveau groupe – projet d'un seul homme, A Movement of return que les plus fins d'entre-vous auront déjà traduit par AMOR. Et ça tombe plutôt bien.

  • C'est quoi ce truc de chochotte ? – 'ttendez, j'y arrive.

 

Rarement un disque de pop aura été séduisant et attachant aussi rapidement. Même si à la première écoute, le côté bricolé tout-tout seul, est forcément très marqué, les mélodies, les sons et l'habillage (ici, ce n'est pas un gros mot) ont quelque chose d'immédiat et durable. Les parties de guitares façon Suede ou plus libérées et explosives ; les synthés jamais envahissants et presque partout fort à propos apportent une belle justesse à l'ensemble qui s'écoute et se ré-écoute dans la foulée.

 

Pourtant, le disque n'est pas facile parce que forcément inscrit dans un grand pan de l'histoire de la musique dite cérébrale. Ce n'est pas un disque de mots, et on s'en étonne parce que tout est fait pour.
Cérébral, le mot est lâché, le disque a beau avoir des références (de Human League à Peter Murphy), elles sont datées. Ce disque est séduisant pour d'autres raisons et notamment la voix. Atout majeur, bien cachée derrière des riffs à la My Bloody Valentine. « Diamond tears » est une des clés pour comprendre où nous emmène l'auteur. Et pour sûr, ta copine ou ton compagnon sera tendre à l'écoute de ce titre.

Half sin, Half life sort les disques Normal ; précieux label de goût et Monopsone qui a la bonne idée de favoriser le partage puisque vous recevez 2 disques à l'achat. Histoire et plaisir d'offrir à l'élu qui n'a pas peur de ses émotions.

photo de Eric D-Toorop
le 04/06/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019