Articulus - I

Chronique CD album (72:04)

chronique Articulus - I

Je pense que j'ai levé un lièvre (sans aucun rapport avec un collègue cuniculiforme jaune). Après Endolith et Dreamarcher, me voici de nouveau à chroniquer un album de Metal Prog extrême norvégien. Le style semble connaître un certain essor, et, faisons fi du suspense, la qualité est à chaque fois au rendez-vous. Comme son nom le laisse aisément entendre, I est le premier album du duo Articulus. Il est épaulé par Dirk Verbeuren, qu'on ne présente plus, pour l'enregistrement de la batterie. Pour le reste, Chris Pettersen et Erling Malm se sont chargé de tout, allant même jusqu'à monter leur propre maison d'édition Etymology Recordings, pour le sortir.



Le premier contact avec l'album est plutôt positif puisque l'artwork plaît immédiatement à l'amateur de cartes anciennes que je suis. Le menu qui s'offre ensuite est roboratif puisque ce sont douze titres pour un total d'une heure douze de musique qui attendent le courageux auditeur. Car il en faut du courage pour rester attentif pendant tout ce temps avec des morceaux aux changements incessants, aux structures complexes. Musicalement, essayez d'imaginer l'ogre Devin Townsend qui aurait avalé tout cru les boy-scouts de Leprous (période The Congregation). Les orchestrations, surtout sur la seconde partie du disque, ainsi que le jeu de double de Verbeuren, apportent un côté épique, que n'aurait pas renié le Therion de la grande époque, au Metal Prog sombre du groupe.



Pendant les deux premières écoutes du disque, j'ai n'ai pas pu me défaire de l'idée que le timbre du chanteur m'était familier, mais je n'arrivait pas à mettre le doigt sur l'origine de cette sensation. Un coup d'œil rapide sur Metal Archives, un facepalm, une sensation confirmée : Erling Malm officie également au chant, aux guitares et est en charge des orchestrations chez Endolith. Une fois cette information obtenue, les similitudes entre les deux formations paraissent évidentes.



Les principaux reproches que je pourrais formuler à l'encontre de ce premier album d'Articulus concernent surtout sa longueur et son homogénéité. En effet, si sur la forme, il n'y a pas grand chose à lui reprocher, les musiciens savent parfaitement jouer et composer, le chanteur est assez irréprochable (même si je n'aurais été contre un peu de chant extrême), soixante douze minutes pour une musique aussi dense et complexe, c'est trop, l'auditeur finit par décrocher. Alors, oui, tous les titres sont intéressants mais aucun ne sort réellement du lot (sauf peut-être "And Velvet Became Iron" ou "The Last"); à mon sens, Articulus aurait pu sortir un album plus court et réserver pour plus tard quatre ou cinq des titres les plus expérimentaux pour un EP.


photo de Xuaterc
le 15/01/2020

8 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 15/01/2020 à 09:43:54

Alors comme ça on me fait des infidélités avec des lièvres ??

Seisachtheion

Seisachtheion le 15/01/2020 à 11:01:47

Artwork ultra sexy!

el gep

el gep le 15/01/2020 à 13:01:00

Ah parce que toi, ça te fait bander, les mappemondes?
Chacun son truc...

Seisachtheion

Seisachtheion le 15/01/2020 à 14:18:03

El Gep, toi, tu connais pas mon métier... ^^

el gep

el gep le 15/01/2020 à 15:19:00

Annonce! Balance!
Enfin des commentaires qui parlent du disque!
Enfin des trolls!

Seisachtheion

Seisachtheion le 15/01/2020 à 15:35:22

OK ! Mon code métier : PHGEMC

el gep

el gep le 15/01/2020 à 17:03:32

Ah oui, d'accord... C'est vachement bien l'histoire-géographie en mécanique croisée, je comprends mieux!
Sinon pour revenir au sujet, je trouve qu'Articulus aurait pu sortir un album plus court et réserver pour plus tard quatre ou cinq des titres les plus expérimentaux pour un EP.

Xuaterc

Xuaterc le 19/01/2020 à 12:51:10

Je copie le courriel que j'ai reçu de la part d'un ami français du groupe. Notez la dernière phrase:

"Merci pour la chronique de l'album. Je suis complètement d'accord avec vous ! Un superbe album mais trop long, ils auraient dû enlever 2 3 morceaux.
Sinon, je n'ai pas trouvé la musique aussi complexe que vous car je trouve les mélodies justes et accrocheuses même si les structures des morceaux ne sont pas forcément habituelles. Et curieusement, j'ai trouvé le morceau The Last comme le plus faible, je trouve les orchestrations trop prévisibles et lourdes. Merci pour votre point de vue.

Et encore bravo à votre webzine, clairement le meilleur au niveau musical !"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements