Bagarre Générale - Bagarre générale

Chronique Vinyle 12" (31:23)

chronique Bagarre Générale - Bagarre générale

Un macaque tient la tête d'Alice Cooper sur une pique. Un cachalot, putain un cachalot (Voleurs ! Mon concept, c'était MON concept ! Dérobé, dépouillé, dépecé, détourné ! Oh violeurs!) monté sur dirigeable !

Voilà des détails essentiels de la pochette de l'album sans titre de Bagarre Générale (à ne pas confondre avec La Bagarre). Essentiels et qui font sens : tout de suite, immédiatement, on sait qu'on a affaire à un groupe de Black-Metal.

Eh-hé.

 

Pas de titres de morceaux, des bouts musicaux (je crois qu'on dit des pièces) ; quatre exactement.
Dès l'intro du premier on est saisi par la solennité de l'ensemble. Hé y'a du trombone. Du « bass trombone », même. Plus grave que le grave, ça serait contrebasse. Ça serait pire que solennel. Ça serait mortifère.

Pas là.

Les soldats de la Bagarre Générale font leur propre truc. Un psychédélisme froid et noir, enfoncé comme un éclat de miroir dans le gras du troisième œil, emballe leur toile sonique au quart Kobaïan et la propulse sur des terrains de guerre qui ne glissent jamais vers le Metal satanique. Toutefois, les rivages de la Mort sont souvent abordés, mais avec dignité.

 

Même si l'emphase et l'enluminure rôdent, et contrairement à ce que son nom pourrait faire croire, Bagarre Générale a le sens de la mesure. De la concision dans la durée, de la netteté dans le fourmillement. Les contradictions et fausses pistes sont légions.

Ainsi, les cuivres ne font jamais jazzy. Et puis quoi encore ! On entend plus des cors de chasse, des trompettes de la Mort (à nouveau, la Mort), des appels à la bataille dans le Haut Moyen-Âge tardif. Des champs de cygnes géants et noirs, rassemblés autour des villes assiégées, attendant patiemment de béqueter de l'humain et de s'en gaver. Impitoyables et démesurés clapets goûlus édentés, avalant sans mâcher, le bord du bec monstre sur la nuque, et c'est réglé. Femmes et enfants direct digérés dans le suc gastrique, le rot-titan de l'emplumé sentira la bonne crudité à chair rose et le fromage de têtes blondes.

 

Solennel, grave dans tous les sens, disais-je, mais pourtant sans prétention. Ce n'est que du ressenti, diffus, confus, mais c'est bien ce qui s'impose à moi. Avec cette singularité singulière, et cette liberté d'esprit rafraîchissante, voilà ce qui me plaît dans ce groupe qui sort des marges.

On pourrait le qualifier – pour une fois, honnêtement et sensément – de Post-Rock, oui, absolument, le groupe mérite ce titre dans son sens premier. Même si Bagarre Générale est plus à l'avant de quelque chose (de la garde royale, peut-être?), qu'à l'après.

Rien de pompeux ici, ou alors il s'agit de pompes ascendantes nécessaires aux ailes delta comme à nos amis les vautours. Des thermiques salvateurs.

 

Tous ces paragraphes tournent autour du pot en cercles concentriques, alors que le voilà, le nerf de la guerre : les quatres plages musicales sont excellentes. Voilà un très bon disque.

Frais, tout neuf, étincelant, brillant, osé, cauchemardeux, original, sodomisant tranquillement les codes et les secteurs de haute-sécurité préalablement délimités par les serial-sectaires.

 

Pouf.

 

Chroniquer ce disque, oh la belle affaire.

Va donc sur leur bandcamp et arrête de lire des vues et revues de disques, tu perds ton temps, ton innocence (apprends la haine!) et tu t'abîmes les yeux, les yeux dans l'abîme du néant.

photo de El Gep
le 14/02/2013

8 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 14/02/2013 à 09:40:31

Excellent disque, une bonne surprise de fin d'année dernière pour moi.

Carcinos

Carcinos le 14/02/2013 à 09:58:59

Ca déchire tout. Mais je ne comprends pas pourquoi tu essaies de noyer le poisson avec cette idée de non-pompeux... En tout cas moi je trouve que c'est pompeux, et puis surtout que c'est pas grave puisque c'est excellent ! Excellement composé, imposant et orchestré magistralement, je n'attends qu'une seule chose : que ça soit joué en concerto !

Tookie

Tookie le 14/02/2013 à 10:03:27

Première écoute confuse, deuxième troublante, troisième addictive, mais jamais légère.
Gros morceau à avaler tout de même, mais pas indigeste. Je ne saurai pas me le faire tous les jours quand même...

vkng jzz

vkng jzz le 14/02/2013 à 10:36:02

superbe, intelligent, ils forment un beau couple avec Filiamotsa dans les trucs français inclassables et magistraux.

mat(taw)

mat(taw) le 14/02/2013 à 15:13:24

juste génial

el gep

el gep le 15/02/2013 à 08:52:18

C'est pas pompeux et c'est très bien. Je n'ai rien contre les poissons.

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 17/02/2013 à 16:04:48

ça me fait penser que personne n'a parlé de Korkoj ici ...

Crousti Boy

Crousti Boy le 13/04/2013 à 00:58:02

J'rentre juste de leur concert, c'était bien bon.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019