Caliban - The Awakening

Chronique CD album (45 minutes)

chronique Caliban - The Awakening
Ce qui est bien avec des groupes comme Caliban, c'est qu'on sait toujours sur quoi on va tomber lorsqu'on met le cd dans la chaîne hi-fi. Et cet album, sixième pour le groupe, ne déroge pas à la règle. Alors, pour piqûre de rappel et pour les élèves qui ne suivent pas au fond de la classe, Caliban est (était ?) le leadeur du Metalcore Allemand, voire Européen depuis 1999 et la sortie de son premier très bon album "A Small Boy In Grey". Depuis le précédent album le combo est sur Roadrunner et dispose donc d'une distribution internationale.

Lorsque Caliban a été signé sur Roadrunner, on aurait pu penser qu'avec la concurrence plus rude, le groupe tendrait à se moderniser, à un peu changer sa formule. Pourtant, avec "The Undying Darkness", le groupe a prouvé qu'il ne savait guère innover et a donc sorti un album identique à ce qu'il a toujours fait, qui allait parfois même à s'auto-parodier, ou à copier les grosses pointures ricaines, et qui se révélait être bien mou malgré la violence déployée. La déception était grande, et ce nouvel opus était donc attendu par les fans (dont je fais parti).

On commence donc l'écoute, et dès les premières secondes, on reconnaît quand même la touche Caliban, notamment la voix toujours aussi hystérique et cette sonorité globale assez personnelle. Cependant, le premier morceau "I Will Never Let You Down" n'a rien de foutrement original et on passe donc au suivant. "Let Go" rentre directement dans le lard et se veut être très efficace et brutal, sans partie mélodique et offre un meilleur démarrage que ne l'était "I Rape Myself" sur le précédent opus. "Another Cold Day" vaut aussi le coup d'oreille, avec son refrain hurlé ponctué de guitares aériennes et de sonorités légèrement électro. Ca change du classique Caliban malgré tout. Le break calme très "suédois" vaut lui aussi le coup, car rarement utilisé par le groupe. Le morceau suivant est aussi sympathique avec son break très mélodique pour une fois bien intégré.
A ce stade là on se dit alors que le groupe a enfin un peu redressé la barre et va recommencer à jouer avec inventivité. Seulement voilà, tout le reste de l'album ne sera que réédite des cinq premiers titres et on entre dans une phase de linéarité inquiétante tant tout se ressemble. Seul le titre éponyme viendra apporter un peu d'originalité avec sa longue intro instrumentale et son apparence presque post-hardcorienne (si si !!!) ou encore "I Believe" et son piano final. Sinon, c'est du Caliban tout craché et classique.
Bien sur, l'énergie dégagée par le groupe est énorme, l'envie de headbanger étant quasi permanente, et il faut dire que les parties chantées s'intègrent mieux que dans "The Undying Darkness", mais voilà, au bout d'un moment on est en droit d'attendre un peu autre chose de la part d'un groupe qui a sorti de très bons cd en son temps.

Alors que retenir de cet album ? Malheureusement pas grand-chose. Dans l'ensemble, "The Awakening" est sympathique et l'efficacité du groupe n'est plus à prouver, mais d'un point de vue musical, c'est le point mort. Le groupe semble décidé à rester dans son crédo et persiste à ressortir plusieurs fois la même chose. Dommage pour un groupe comme celui là.
photo de DreamBrother
le 21/07/2007

2 COMMENTAIRES

N'as

N'as le 22/07/2007 à 13:35:16

Exactement...

cglaume

cglaume le 25/11/2010 à 20:18:36

Pas coutumier du metalcore (ou de la NWOAHM ?), ce sont encore les soldes qui m'auront permis de découvrir ce mélange de twin guitares IFlames-iennes, de death-thrashy suédois à la Arch Enemy, de mosh parts & de vocaux HxCx et de passages émos vocodés. Et je dois dire qu'en dehors des poncifs énervants du genre (genre les hey! hey! pour réveiller les d'jeunes dans le pit sur des break-down convenus et ces poussées de mièvreries teenagers en chant clair), l'album est plutôt sympa, entre le "classique OK" et le "bien sympatoche", notamment sur les 2-3 premiers titres ainsi que sur "I believe …". Un peu trop proche de Arch Enemy parfois quand même (notamment sur "Nowhere To Run …".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019