Chrome Division - Infernal Rock Eternal

Chronique CD album (53:49)

chronique Chrome Division - Infernal Rock Eternal

Malgré une moyenne d'un album tous les deux ans, Chrome Division reste toujours considéré (à tort) comme le side-project du guitariste de Dimmu Borgir - Shagrath – qui délaisse son déguisement d'oursin evil pour enfiler le perf' en cuir du Rock'n'Picole où le cœur plein d´espoir, dansent les midinettes. Pas de frais pour la toilette, pour ça vous avez 'bonsoir...

Nouvel album: vieux menu. Bières, nibards et Rock'n'Roll.

 

La dernière galette du groupe avait fait l'effet d'une douche froide tant il coupait les ponts avec ses grands frères. Plus Glam, plus pop... Chrome Division a amorcé un virage douloureux pour les fans de l'époque bars à putes et whiskey tiède qui ont eu l'impression de se retrouver en face d'un verre de Sirop Sport servi par une pucelle... Bref, Infernal Rock Eternal prolonge cette orientation plus "gentillette"... Tant pis / tant mieux?

 

A vous de dire si vous serez convaincus par l'ambiance proprette et mélodique qui suinte de cet album qui a muselé son aspect Motörheadien pour aller faire du gringue à la scène Metal FM des 80's. On songe à un étonnant mélange entre Mötley Crüe, Skid Row et Volbeat. Ca groove bien, on est séduit par ces chansons sirupeuses qui font taper du pied.

 

Tout comme sur 3rd Round Knockout, Chrome Division explore les terres d'un gros Rock US Grungeoïde qui rappelle les trucs les moins membrés de Soundgarden. Ok, c'est cool. De ce mélange entre gros Rock FM et Metal FM naît une impression de déjà-vu. La globalité de l'album rappelle un truc, on le cherche, on se creuse la soupière pour le retrouver et sitôt qu'on a mis le doigt dessus, on ne peut plus ne plus y penser tant c'est évident: Infernal Rock Eternal ressemble beaucoup au duo Load Re-Load de Metallica! Ces deux albums ont été (et sont toujours) copieusement tartinés de merde mais ils n'en demeurent pas moins de bons albums de Rock musclé (et pas de Rock des Musclés: Lapin, range ta merguez)

 

Chrome Division pond donc un disque aimable, rien de bien excitant, juste une musique bien calibrée, qui passe idéalement à l'heure de l'apéro. Entre Tuc et Pastis: hop un bon riff au cambouis, un refrain mélodique mais pas mémorable et voilà! Un gentil disque parfait pour ce début de Printemps: la nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs…

 

Un album qui s'écoute une bière à la main, entre pote... bref: les oiseaux sifflent, le printemps siffle!

photo de Cobra Commander
le 30/04/2014

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 30/04/2014 à 10:42:14

:)

"... Et Chrome Division avec son p'tit accor'déon.
Et vivent les groupes qui prennent de la bouteille, et qui balancent des pains avec leurs chansons !!"

Cobra Commander

Cobra Commander le 30/04/2014 à 11:55:02

Tu confonds Licence IV et Les Musclés?!

TU CONFONDS LICENCE IV ET LES MUSCLÉS?!

Au pilori!

cglaume

cglaume le 30/04/2014 à 12:18:55

C'est pas 2 side projects de Bézu de toutes façons ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/04/2014 à 12:24:57

C'est sa période la plus noire.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements