City Morgue - City Morgue Vol. 3: Bottom Of The Barrel

Chronique Vinyle 12"

chronique City Morgue - City Morgue Vol. 3: Bottom Of The Barrel

City Morgue est un duo new-yorkais avec d’authentiques sales gueules.

 

Mais ZillaKami (de Bayshore) et SosMula (de Harlem) m’ont mis des claques, des bonnes, des vraies et pas que visuelles. Le look des deux crevards, à l’espérance de vie réduite, joue évidemment, mais pas que.

L’essentiel étant le fond du son.

Insalubre à la Unsane.

 

Certains trouveront probablement la comparaison tirée par les cheveux.

Mais déjà, je n’en ai point. Et de deux, au final, les propos des formations se rejoignent.

 

Déjà, le coin pourri d’origine est le même. La grosse pomme dans ses aspects les plus dégueulasses. Le combo parle de violence à outrance, de sadisme et d’addiction. Les fan de Jul ne vont pas mouiller.

Tout ici est fait pour mettre mal à l’aise dans une ambiance totalement immersive. Et l’inspiration est clairement baignée dans le ciné typé A Serbian Film.

Aussi, "Cabin In The Woods" renvoie directement à une comédie d’horreur datant de 2011 et réalisé par Drew Goddard.

A lui seul, ce titre résume ce que j’ai pigé des deux cramés. Quelques part entre le 1er et le 36 ème degré, le glauque et le grotesque, renvoyant les Die Antwoord, se trancher la gorge avec leurs opérations de com judiciaires.

Les mecs sont plus fans de Dying Fetus et de Caligula, le gars assassiné à Rome.

 

Attention, niveau flow, le duo ne fait pas rire.

Chant de psycho, ping pong de bâtards, soutenus par des basses puantes, ça s’apostrophe, se bouscule et ça s’en… grène.

Le mix est gras, nihiliste, sorti d’une usine ou d’un asile. La même ordure.

Gravediggaz et Onyx ont bercé les deux bambins trop prêt du mur avec une vraie odeur de terreur, c'est sûr.

Et forcément, ça glaviotte du riff suintant et samplé ("Conscience", "Flap Lips", "Hot Shells", "Mother Lover"), qui emmènent le combo vers des terres usitées mais totalement retox. 

Les transitions sont dérangeantes voir bancales et les fins de vie abruptes. Mais rien de bricoler pour autant ici. La forme est primitive mais tubesque.

 

Que demande les peuples, au final, en écoutant ce type de musique ?

De la came et des meurtres de masse, c’est prouvé.

photo de Crom-Cruach
le 02/12/2023

5 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 02/12/2023 à 10:28:11

Au max du crapulax !

Morkai

Morkai le 02/12/2023 à 16:09:35

C’est terrible!
Merci pour cette découverte!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/12/2023 à 16:17:42

Leur dernier est encore meilleur.

Brutal Grreg

Brutal Grreg le 06/12/2023 à 20:40:04

Ah genial!
Ca me fait penser a Insane Clown Posse. Le cóté guitare électrique sur beat hip hop avec un chant bien disto et la rage au micro. Je vais approfondir.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/12/2023 à 16:31:28

Insane Clown Posse fait de l'Horror Core. La comparaison n'est donc pas déconnante.


AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Bongzilla + Tortuga + Godsleep à Paris, Glazart le 14 mai 2024
  • Seisach' metal night #5 et les 20 ans de COREandCO !

HASARDandCO

Krav Boca - City Hackers
Cetascean  - Crows