Creeping Fear - Hategod Triumph

Chronique CD album

chronique Creeping Fear - Hategod Triumph

Après dix ans de bons et loyaux sévices à la cause du Death et de petits changement de line up (basse et batterie), Creeping Fear ressort les couteaux de boucher.

 

Le sympathiquement grassouillet Onward To Apocalyse, pondu en 2017, nous avait déjà remué la tripaille et les esgourdes.

Avec ce Hategod Triumph, si nous avons toujours droit à un amour immodéré exprimé pour les vieux Immo et Canniboule, une marche de plus est franchi dans la rigueur de composition et dans la violence. En effet, par rapport à son prédécesseur, le skeud agit comme un Monsieur Plus. Sauf que là on ne cause pas de biscuits de chez Bahlsen (seuls les trous sauront).

 

Le riffing et les soli sont en effet plus inspirés, plus rentre dedans aussi. C’est un peu tortueux parfois mais surtout parfaitement écoutable par les allergiques, comme moi, aux trucs trop techniques.

(Je suis aussi allergique aux fans d’Impaled Nazarene mais ça n’a aucun rapport.)

 

Bref, Creeping Fear ne tente pas de modifier le son du Death floridien duquel on rapprochera le combo. La densité du son et la précision de la composition le hissera aisément, par contre, au niveau des artisans métallurgiques les plus honnêtes et efficaces.

"Hate Crush Consume", en deuxième position, étalera alors un groove particulièrement vicelard. Car Creeping Fear n’hésite pas à rajouter de l’ambiance poisseuse où il faut en maîtrisant parfaitement le moindre break et les changements de tempo.

L’intro en mode cloche de l’apocalypse du titre éponyme soigne aussi cette atmosphère maléfique inhérent à toute formation du genre. Et quand la basse se détache bien cela donne "Summoned In Hellfire's Blood" qui régalera l’accro aux pratiques de Guantánamo.

En plus, les gaziers ont la bonne idée de finir en une grosse baston de clébards galeux en dernière position. Car la plaque gagne en qualités à mesure que les titres défilent. Celui qui tient le mic sera aussi vraiment à prendre au sérieux. Car, d’abord circonspect sur la performance vocale du frontman, j’avoue, au final, que le bonhomme surpasse allégrement ce qui a été fait dans le passé du groupe.

 

Creeping Fear a apporté quelques menues modifications à son Death sous influences. Elles constituent cependant une différence significative entre le skeud anecdotique et une bonne plaque de Death à faire tourner dans les soirées, cet été.

photo de Crom-Cruach
le 15/07/2021

1 COMMENTAIRE

8oris

8oris le 22/07/2021 à 23:13:59

Ouais très bon album de Death, j'aime bien aimé cet esprit old-school avec une pointe de modernité qui évite le "rohhh encore un autre groupe de death old-school".

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Am I Not - Apparent Void
Fatal - Eskhaton
Chronique

Fatal - Eskhaton

Le 26/12/2004