Daath - The hinderers

Chronique CD album (39:00)

chronique Daath - The hinderers
DAATH est le nouveau groupe découvert par Ross Robinson (producteur de qui vous savez) ; ça moi je dis que c'est de l'argument…

Donc à part avoir attiré l'oreille de sieur Robinson, DAATH est le nouveau fleuron metalcore de la roadrunner (puisque Chimaira est parti voir Ferret). Pour cela il utilise des samples et boucles electro (remarquez qu'on évite le DJ avec scratch fuïc-fuïque-fuïk).
Ce qui frappe en premier dans ce cd c'est la voix pompée sur Dez Fafara (les vocaux du premier morceau sont du Devildriver tout eructés). C'est moin flagrant sur le reste de l'album mais le chanteur utilise les même gimmicks vocaux que Dez.

Pour la musique c'est du gros metalcore, voire même du très gros tout en restant calibré pour mtv. Les morceaux sont sympas et efficaces, les refrains sont fait pour être gueulés en public. L'ensemble voix/musique groove bien en étant très percutant ("Above Lucium").
Quand je dis "sympa", je parle des pistes sans leurs merdouilles mélodiquement déplacées et putassières. Leur musique est stéréotypée (certe aux testostérones), et gagnerait en crédibilité sans intro type death mélodique ("Festival Mass Soulform"), surtout quand celle-ci est usée jusqu'à la corde. Je parle pas non plus des solos mélodiques ("Blessed Through Misery") en carton maché ou de certains leads ("Inversion", "Who Will Take The Blame") de guitare guère plus frais que l' intro. La batterie me semble d'une linéarité affolante (à part durant les quelques passages les plus "slipknot" qui ont un petit côté tribal qui ressort un peu, notamment sur le morceau "Illuminator"); heureusement que celle-ci n'est pas mise en avant dans la musique.

Ce qui est mis en avant dans leur musique ce sont les vocaux et les côtés "samples" qui apportent quelque chose de mélodique me faisant penser à ce que faisait Spineshank. Au millieu de ce type d'album on s'attend à entendre le morceau dit "attrappe minette" : on a effectivement un titre moins énervé qui est un genre de dance-metal vraiment dansant (j'ai presque envie de gigotter quand il est audible). Par contre les minettes seront déçues par l'absence de vocaux en mode clair, c'est toujours ça de pris.
A noter niveau enregistrement, James Murphy, Colin Richardson et Andy Sneap sont de la partie pour viriliser le son du combo, aussi moderne que puissant.

L'album est divisé en deux parties : un côté groove orienté thrash/death du début au sixième morceau (le morceau de dance metal matérialise les parties) et après on passe à des titres nettement plus portés sur la mélodie.
Sur le coup c'est un album efficace; mais je ne suis pas sur qu'il tienne toutes ses promesses dans le temps.
photo de Sepulturastaman
le 15/05/2007

1 COMMENTAIRE

mat(taw)

mat(taw) le 16/05/2007 à 00:29:54

vu en live avec job for a cowboy, bah ça passe mais j'ai eu l'impression que j'avais déjà entendu ça 1000 fois.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements