Dona Confuse - Broken Silver Cigarette In Tristan Da Cunha

Dona Confuse - "Broken Silver Cigarette In Tristan Da Cunha"
chronique Dona Confuse - Broken Silver Cigarette In Tristan Da Cunha
Dona Confuse, formation construite sur les cendres de Fedup (groupe de métal émo Toulousain), sort son premier album répondant au long nom de "Broken Silver Cigarette In Tristant Da Cuhna". Loin du style pratiqué par l'ancien groupe, cette nouvelle entité musicale navigue dans des sphères nettement plus progressives et variées, allant du rock indé au post-hardcore, en passant par le post-rock. L'éclectisme est de rigueur sur ce cd.

On est prévu de cette variété dès le titre d'ouverture "Sandy Point" où s'entrechoquent éléments post-rock (nappes électro, guitares acoustiques) à des passages nettement plus lourds ressemblant parfois au post-hardcore pratiqué par les nordiques de Khoma. Le morceau suivant, démarrant de façon plus sombre, plonge l'auditeur dans une douce mélancolie, et si la structure du titre est presque trop simple, les arrangements eux sont sublimes. Entre les nappes électros en fond, l'entrelacement des guitares et la voix aériennes et fougueuse du chanteur (qui sonne parfois comme feu Jeff Buckley), tout coïncide parfaitement pour prendre l'auditeur par les sens.

Si les deux premiers morceaux semblent assez "classiques", "Coliseum Harmonium" emboîte le pas sur un ton nettement plus expérimental. Entre électronica poussée et pure expérimentation sonore pure et dure, la démarche du groupe se rapproche souvent d'un Kid A de Radiohead. Et malgré ces escapades parfois loufoques, le groupe parvient à maintenir l'attention de l'auditeur tout le long de l'écoute, en maintenant une forte tension émotionnelle tout le long du cd. La preuve avec la suite de ce "Coliseum Harmonium" qui enchaine avec le lourd et dense "Camomille", très proche une fois de plus de Khoma et qui accroche réellement au ventre. Cet équilibre entre morceaux très accrocheurs et d'autres titres moins évidents permet une écoute aisée et extrêmement agréable.

D'ailleurs, la façon dont s'enchainent les morceaux dans l'album fait parfois penser à une BO de film. Et on se rend vite compte avec un titre comme "Surprise Muette", parfait interlude musicale au piano, que la dimension cinématographique des compositions est plus que grande. Cette impression grandira d'ailleurs au fur et à mesure des écoutes et de la progression de l'album.

L'album continue sa trajectoire musicale, toujours dans un éclectisme profond, mélangeant allègrement un titre lo-fi à la Sparkelhorse (" Texas Valium"), déferlante post-hardcorienne sur le fil du rasoir ("Luminosa" et "Clouds Draw Figures") et trips électros sonores. Et tout au long de ces pistes et déferlantes le groupe maintient perpétuellement cette rage, cette tension qui finit toujours par ce lâcher là où on ne l'attend pas forcément (la fin de "Linear Caravel" par exemple).

Œuvre très personnelle et courageuse, ce premier album des Toulousains est une franche réussite. Certes, quelques points noirs traînant deci-delà mettent de l'ombre au tableau, comme la production qui pourrait être meilleure (bien qu'elle ait son charme), ou alors le dernier titre de vingt minutes, purement expérimental et tout à fait dispensable. Cependant, il ne faut pas oublier que le groupe est encore très jeune et que le travail déjà accompli est énorme ; ne serait-ce que le boulot effectué sur les compositions instrumentales. Une œuvre difficilement classable et qui mérite que l'on s'y attarde.
photo de DreamBrother
le 15/08/2007

5 COMMENTAIRES

Dreambrother

Dreambrother le 16/08/2007 à 13:05:39

A noter que le groupe est en studio pour l'enregistrement d'un album acoustique.

Nio

Nio le 17/08/2007 à 19:14:01

Je trouve ce groupe fantastique, la musique va loin très loin, j'ai vu un live et même les lives sont pleins de surprises je suis amoureux et j'espère les revoir en concert rapidement, le dernier titre de l'album (le titre de 20 min) est peut être choc et dénote du reste du CD mais il prouve que le groupe est capable de faire autre chose. Belle découverte !!

remtintin

remtintin le 17/08/2007 à 19:16:18

je suis ok avec toi

Trombonito

Trombonito le 05/10/2007 à 01:11:46

He oui, sur toulouse ya enfin de la vraie musique.

Il est à noter qu'entre les grands des motivés, de punish, de spook, de emile et image et de mass hysteria ya bein des culottes en toile de jute... ben dans la dentelle ya Dona, fleur de geisha, confuse et sensible et aussi vivante à la fois. Le genre de fille dont on tombe en amour une nuit sur le bord de la rocade au niveau du canal, un dimanche matin au marché, ou l'aprem au jardin japonais. Une sacrée nana genre héroine d'arte en plus classe et nuageux.

Je vous invite donc à prendre rencard avec ses élucubrations prochainement au concert dans le Tarn... EN ACOUSTIQUE !!!

Trombonito

Trombonito le 05/10/2007 à 01:12:29

Voici ma note:

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019