Dredg - Catch without arms

Chronique CD album (52:12)

chronique Dredg - Catch without arms

Découverts en 2001 avec leitmotiv après être entré en contact avec Drew (bassiste), je n'ai plus lâché ces américains depuis. Il faut dire que leitmotiv est pour moi un des meilleurs albums qui puissent exister, et el cielo sorti en 2002 n'a fait que confirmer mes pensées. Inutile de dire donc que l'arrivée de ce catch without arms était un petit évènement pour moi, je n'attendais qu'une chose, pouvoir le placer dans ma chaine et appuyer sur "play" et "repeat all".

Vous comprendrez donc que je ne suis pas beaucoup neutre par rapport à ce groupe, mais je vais tout de même essayer d'être le plus objectif possible.

 

On démarre donc avec "Ode to the sun", chanson avec un rythme plus ou moins rapide, chose étonnante que l'on n'avait pas entendu sur "el cielo", mais on reconnait tout de suite la touche Dredg : des riffs super bien foutus, une voix chantée très émotionnelle, un batteur qui s'éclate comme un fou, une basse discrète mais non moins importante... Mais il va manquer une chose à ce nouvel opus: les chansons semblent plus accessibles dès le début, il y a moins de passages complexes comme peuvent avoir les albums précédents. Dommage, car j'ai peur que sur la durée, cet album perde de son charme, ce qui ne se passe pas avec "leitmotiv" par exemple. Mais cet album comporte des chansons superbes, comme "Sang real" avec son piano, "jamais vu" et ses riffs tellement "dredgiens", "ode to the sun", "Bug eyes"...

 

Mais à la fin de plusieurs écoutes de cet album, mon avis reste mitigé. Même si certaines chansons sont énormes, d'autres le sont beaucoup moins, et cela ne m'était encore jamais arrivé avec Dredg. Attention, quand je dis "moins bon" en parlant de Dredg, cela reste excellent. Dans leur moins bonne forme, on peux comparer certaines chansons avec un bon U2. Etonnamment, la chanson "catch without arms" dont le titre a été pris pour le nom de l'album est peut être la moins bonne du cd. Souhaitons qu'ils ne garderont cette tournure "rock classique" dans le futur. Même s'ils se sont assagis au fil des albums (au début on pouvait parler de "métal atmospherique", désormais plutot "rock-metal atmospherique"), les Dredg ont toujours cette petite touche personnelle (en effet, dur de comparer ce groupe avec un autre...) qui fait que leur musique est forcément bonne.

 

Bon, pour résumer, voilà le problème de Dredg : après avoir mis la barre tellement haute avec leitmotiv et el cielo, on en attends toujours plus, alors quand ce catch without arms est seulement très bon, on fait évidemment les fines bouches. Mais je pense que grâce à cet album, les Dredg auront une reconnaissance plus importante, le monde entier va découvrir ce groupe qui le mérite tellement. J'espère seulement que le prochain album ne sera pas seulement "très bon", mais plutôt dans la lignée de ses prédecesseurs.

photo de Pidji
le 29/07/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021