End You - Aimless Dread

Chronique CD album (43:57)

chronique End You - Aimless Dread

Je ne sais pas si chroniquer c'est comme le vélo, mais je l'espère : deux ans après mon dernier article, me voilà devant mon éditeur de texte pour vous parler d'un album qui m'a donné envie de réécrire un petit quelque chose : ce Aimless Dread de End you. Et derrière End you se cache un seul homme, Eric Smith, ancien chanteur/guitariste du groupe The Catalyst, séparé depuis 2016.

 

Dès "SLPWLKR", premier titre et premier "single" de ce disque, on sait qu'on ne va pas se marrer. Eric Smith éructe ses paroles personnelles et/ou politiques (violences policières, anxiété sociale, toxicomanie...) sur fond de musique noise hardcore ; ça sent bon les influences Botchiennes (les dissonances, miam), et surtout, on ne peut que penser à Ken Mode également, tant certains plans font penser au groupe canadien.

Mais peu importe, ça fonctionne ! On se prend vite au jeu, et la tête remue aisément tant certains titres ont une base groovy à souhait. Si on ajoute à cela quelques relents grunge disséminés de manière subtile ("Asterisk", "Equinox", "Widowed"), on ne peut qu'adhérer et accrocher assez rapidement à ce Aimless dread.

 

L'histoire raconte que ce disque est sorti de la tête d'Eric Smith alors que celui-ci vivait dans un studio exigu de Philadelphie, et s'est inspiré de groupes comme Born Against, Converge, Drive Like Jehu ou encore Pageninetynine. Ces groupes ont tous en commun une intensité que l'on retrouve dans la musique de End you, tout comme cette ambiance glauque que l'on pourrait ressentir lors d'une balade de nuit dans une grande ville comme Philadelphie, en prenant en pleine face toutes les excentricités et transgressions de la vie nocturne.

Bon, Eric Smith n'a tout de même pas tout enregistré seul, il s'est accompagné de Michael Backus (ex-bassiste de The Catalyst) et l'ingé son Steve Roche pour enregistrer ce disque au début de la pandémie de COVID-19. D'ailleurs, si un jour End you se met aux concerts, Steve Roche devrait prendre place à la batterie pour former un duo explosif.

 

Un bien bon premier jet pour End you, qui malgré les influences très présentes, fait passer un excellent moment pour tout amateur de noise / hardcore sombre.

photo de Pidji
le 07/06/2021

5 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 07/06/2021 à 14:30:15

Ze return of ze kroniking Pidji !!!

8oris

8oris le 07/06/2021 à 17:45:29

Yeahhh, ca doit être un sacré bon album si Pidji prend le temps de s'y coller!

Seisachtheion

Seisachtheion le 07/06/2021 à 18:16:28

Roooooh la remontée au front !

pidji

pidji le 07/06/2021 à 18:44:29

En fait, je ne m'étais pas rendu compte que ça faisait déjà 2 ans avant de me lancer dans cette chronique... Tellement de choses à gérer, + la radio, etc. 😅

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 08/06/2021 à 17:45:20

Great News of this YEAR !!!
Welcome back, Patron

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Volfoni - I
Chronique

Volfoni - I

Le 02/07/2018

Drontheim - Down Below