Exilent - Signs Of Devastation

Chronique CD album

chronique Exilent - Signs Of Devastation

Et paf voilà l’album de trop.

 

Celui qui fait déborder le top ten perso de l'année.

 

Les choix, comme les temps, sont durs mais à l'écoute de la dernière fournée des Allemands d' Exilent, comment ne pas s’incliner bien bas ? Bon, pas au point de toucher le sol, je laisse ça aux religieux.

 

Car, que de progrès ont été accomplis depuis leur première, et malgré tout très recommandable, sortie : D-Beat Overkill Hangover (2011). La niak était bien sûr présente, au tout début, et ce chant mixte furibard constituait déjà une solide marque de fabrique.

En premier lieu, le son du combo n'est désormais plus issu du caniveau. Le basse bien en avant et la batterie produite correctement double ainsi l'impact des compos. Les voix sont aussi plus claires, gommant l'aspect grésillant présent sur leur album Born To Struggle, en soulignant leur complémentarité, sans nuire à la rage indispensable au genre. Trop longue cette phrase.

La guitare bénéficie aussi d'un surcroît de puissance et de clarté. Elle demeure malgré tout en arrière plan.

 

Attention toutefois, Exilent tape toujours dans le Crustpunk D-Beat corrosif, la propreté est donc très relative. Ça granule ainsi encore aux entournures.

Si certains titres comme "Plastic For The Well-Adjusted" ou "Fear" nous surprennent par l'aspect mélodique de leur intro, le tout s'emballe évidemment très rapidement.

On prend donc une lichette de Nausea, une lampée d'Anti Cimex des 80's et une pincée de Conflict pour obtenir une mélasse anarcho-crust bien crue et odorante.

 

Si vous avez aimé la dernière plaque d'Appalachian Terror Unit, Signs Of Devastation devrait vous ravir. Précise et concise, la galette se révèle, vous l'aurez pigé, un très bon bottage de derrière comme on aime.

Et si d'aventure, ça vous laisse froid, que CROM vous emporte pour vous faire connaître d'indicibles tourments, à poil, en haut de sa montagne.

photo de Crom-Cruach
le 14/12/2015

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/12/2015 à 12:34:54

"que CROM vous emporte pour vous faire connaître d'indicibles tourments, à poil, en haut de sa montagne."

C'est que tu nous donnerait envie de ne pas aimer la galette, vil coquinou !

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/12/2015 à 18:27:16

Une fois, un Lapin a fait le malin. Une fois.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements