Gantz - La chambre des morts

Chronique CD album (44:39)

chronique Gantz - La chambre des morts
Après plusieurs splits cds avec des titres d'une énorme qualité, voici que les GANTZ nous proposent enfin un full length, un album de 8 titres pour 45 minutes au total. Leurs morceaux précédents évoluaient tous plus ou moins dans la même veine, c'est à dire du screamo assez influencé par ENVY notamment ; on se dit donc que l'on ne devrait pas être désorienté en écoutant cet album. Et pourtant, un revirement musical a bel et bien eu lieu, pas du tout au tout bien évidemment, mais le groupe évolue désormais dans des endroits encore plus sombres qu'auparavant.

Et ça démarre avec un titre qui nous déstabilise, on a envie de parler d'une intro, mais qui dure 4 minutes quand même. Les intros sont souvent "zappées" à l'écoute d'un disque, mais là ce point de départ est très important pour nous plonger dans le nouvel univers du combo. On entre dans un endroit sombre et lugubre, avec des sons plus inquiétants les uns que les autres. Ce n'est que lorsque la batterie arrive que l'on se sent mieux avec cette présence humaine. Puis les guitares arrivent - ah tiens donc, nous sommes déjà au deuxième morceau. "J'aurais préféré moi que toi" balance la sauce avec ses riffs bien saturés, son rythme lent, et cette voix hurlée à souhait. Le post-hxc a donc bien été digeré par les gars de Besançon qui en ont fait maintenant leur arme principale, mais qui s'en plaindrait ? Car le groupe ne se contente pas d'une simple copie en incorporant leur style originel (même s'il semble absent au premier abord), ce qui donne des passages d'une violence inouie suivis d'autres beaucoup plus mélodiques et mélancoliques ("Vieillir sans compter, vieillir sans trembler").
A noter que ce disque est sorti sous plusieurs labels : Impure Muzik (le label du groupe), Krawa rds, Heart on fire et Radar swarm ; cela nous donne le droit d'avoir un superbe digipack aux couleurs sombres, et qui contient un livret avec les paroles "expliquées" par l'auteur (Assez rare pour être signalé).

Lorsque l'affiche d'un festival (le Free Edge Fest pour ne pas le citer !) avait noté "les ISIS Français" pour présenter GANTZ, je me disais "mais ont-il vraiment écouté ce qu'ils font ?"... Car avant ce disque, le screamo était l'arme principale du groupe. Mais après de nombreuses écoutes de cette "chambre des morts", on ne peux pas dire qu'ils avaient tort. Navigant désormais entre post hardcore à la CULT OF LUNA et ISIS; post rock (le début des titres "Noircir la porte de sa maison", "les prémices du béton"), et toujours cette touche screamo (mais vraiment moins présente qu'avant), cette album sent la maturité à plein nez. Les GANTZ frappent fort, car ils enlèvent enfin toutes ces étiquettes qui leurs collaient aux basques depuis leurs débuts. Et même si les paroles du dernier titre ("Rance") semblent faciles, le reste se marie parfaitement avec l'ambiance véhiculée tout le long du disque. A ne rater sous aucun prétexte !
photo de Pidji
le 15/05/2006

2 COMMENTAIRES

ELFIQUE

ELFIQUE le 14/11/2007 à 09:18:12

réellement sublime

Freaks

Freaks le 16/09/2021 à 01:56:31

"J'aurai préféré moi que toi"... Un paroxysme dans l'empathie, la tristesse et la solidarité morbide.. Liquéfié!! que c'est beau putain...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach Metal Night 2
  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021