Geezer - Groovy

Chronique CD album (45:00)

chronique Geezer - Groovy

Avec un nom de groupe comme celui-ci et un titre d'album comme celui-là on se dit que l'on a la fusion entre ours et lapin jaune, un genre de Cyril Bouvier ou de Vglaume... Dans les faits on est ici plus près du clan ursidé de Vincent avec une musique lente et lourde mais avec également un côté planant psyché et stonerisé.

 

Analyse.

 

Depuis leur premier album, Electrically Recorded Handmade Heavy Blues, en 2013 Geezer a déjà sorti une flopée de disques mais c'est avec celui-ci que je découvre le groupe... D'entrée il y a deux titres qui m'ont marqué « Dig », lourd assez rythmé avec sa cow bell et son solo aérien en slide et « Groovy », mid tempo assez lourd (le titre le plus rapide de l'album) avec son piano honky tonk... le reste m'a demandé de nombreuses écoutes pour rentrer dedans. La faute probablement à la toute fin du disque et « Black Owl » qui après un super début avec son gros côté stoner est malheureusement étiré bien trop longtemps (ce morceau dépasse le 9 min alors que l'essentiel du propos est dans les 4 premières). Le reste de l'album mélange allégrement lourd et aérien comme « Atlas Electra » (chant aérien, guitare lourde), « Dead Soul Scroll » son début aérien, son chant posé, ses effets spatiaux mais sa fin plus lourde avec un chant plus nerveux ou « Awake » qui après un décollage spatial devient relativement lourd. On notera aussi l'usage d'une guitare acoustique (même si elle reste au second plan) sur deux titres qui se suivent l'assez heavy « Drowning On Empty » et le quasi instrumental ( les paroles se limitant à « Is everybody high enough » répété, probablement samplé), très lent et aérien « Slide Mountain ». Ce morceau d'ailleurs assez mal placé juste avant « Black Owl » nous fait un peu décrocher de la fin de l'album.

 

Au final on a un disque pas mal du tout mais avec 2 titres qui restent au-dessus des autres... après je laisse les amoureux du groupe nous dire où ils situent ce Groovy dans la discographie du groupe.

 

La chronique, version courte : mélange de heavy et de psyché aérien avec 2 gros tubes et le reste du disque qui demande à être dompté voilà ce que propose Geezer (bute l'heure) avec Groovy.

 

Groovy est disponible en CD digipak et vinyle (noir, vert, faceA/faceB jaune/magenta et test-press).

 

PS : aucun lapin ni ours n'ont été blessés durant la rédaction de cette chronique qui convient aux végétariens.

photo de Papy Cyril
le 27/05/2020

7 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 27/05/2020 à 10:11:40

Y'a comme qui dirait une erreur dans le titre de l'alboume, Cyril!

pidji

pidji le 27/05/2020 à 10:44:14

En effet, j'ai corrigé 😅

cglaume

cglaume le 27/05/2020 à 12:11:30

Arf les croisements dignes de l'Ile du Dr Moreau en début de chronique :D

Xuaterc

Xuaterc le 27/05/2020 à 12:40:03

https://gph.is/2Km51OT

papy_cyril

papy_cyril le 27/05/2020 à 13:58:07

j'avais fait quoi comme bêtise avec le titre ?

Vincent Bouvier

Vincent Bouvier le 28/05/2020 à 11:17:09

Ahaha! C'est effectivement validé par Papa Ours...  ;)

pidji

pidji le 28/05/2020 à 11:21:25

@papy : tu avais écrit "grovvy" 😆

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements