Ghost - If you have Ghost

Ghost - "If you have Ghost"
chronique Ghost - If you have Ghost

Un groupe en pleine ascension comme Ghost se doit de jouer serré sur son actualité, et réussir le pari d'imposer sa marque de fabrique, et ce à fin d'interchanger le rôle de second couteau qu'il exerce encore en faisant la première partie des grands. Un groupe ambitieux qui, je ne me lasserai jamais de le répéter, ne se repose pas encore sur ses lauriers ni sur une manne commerciale. Sans plus attendre, traitons de ce dernier effort : ce Maxi peut être vu de deux manières. Les voici :

 

Soit l'on prend les titres un par un, et on prend le temps d'écouter les originaux pour y voir plus clair dans les choix du groupe. Là, on peut s'attendre à une surprise : sur les quatre reprises, mis à part celle d'ABBA, aucune, pardonnez-moi, ne me paraît être une véritable perle. Entre le "If you have Ghosts" de Rocky Ericson qui fait penser à un rock 70's pas spécialement recherché, musicalement j'entends, et le "Waiting for the night" de Depeche mode très timide, trop sybilin pour marquer les esprits, on ne tombe pas là sur des ressources évidentes à puiser. Le "Crucified" de Army of lovers est quand à lui franchement écoeurant; il s'agit de ce genre de dance pop des années 90, surchargée et... Non, décidément, c'est carrément à vomir. Cependant, le "I'm a marionnette" d'ABBA est un titre des plus exquis, me révélant que derrière l'un des groupes les plus célèbres du monde se cachait certains titres d'une musicalité recherchée, mais aussi une surprenante noirceur malsaine ressortant d'un tel titre.

 

Si l'on écoute donc ces titres avant de plonger dans l'univers de Ghost, on se retrouve donc avec une explosion : les arrangements, vocaux autant qu'instrumentaux, mais aussi, quelques retouches sur la structure et quelques breaks sont autant de charmes ajoutés à ces fades originaux. "If you have Ghosts" semble même être plus attrayant de par son titre et ses paroles plutôt que sa mélodie mais, là où Ghost dépense son talent, c'est en transformant un titre assez médiocre en quelque chose de bien plus éclatant, qui plus est aidé de Dave Grohl à la batterie (et à la production, dixit un certain documentaire récent appellé "Sound city" que je vous conseille vivement), et ce mec, pour moi, est un excellent batteur dont le jeu est reconnaissable parmi beaucoup. "Waiting for the night" devient lui aussi un morceau splendide que j'aimerai énormément voir en live tant il semble puissant. Même Crucified devient excellent à l'écoute. Seule la reprise d'ABBA, si elle reste égale au reste du Maxi, n'atteint pas la blanche colombe qu'est ABBA, qui bizarrement arrive mieux qu'un groupe encagoulé aux paroles sataniques à créer quelque chose de malsain et sombre.

 

La comparaison aidant, Ghost s'en sortirait donc avec les honneurs, transformant, globalement, de fadasses originaux en éclatantes réinterprétations, rendant la lumière à la musicalité de chacun.

 

On pourrait en rester là.

 

Mais Ghost est pourtant capable de faire mieux, je m'y tiens, et si l'effort de ce maxi pousse intellectuellement l'auditeur à se renseigner sur d'autres musiques et par là même lui en faire découvrir, ce qui est fort honorable en soi, je maintiens que les deux albums pondus jusqu'ici ont un impact bien plus direct, ils sentent bien plus le tube que ce Maxi. J'insiste sur ce point, car en tant que chroniqueur ce genre de pain est véritablement captivant de par la recherche qu'il demande : on dispose de références, on peut fouiner à l'envi et trouver beaucoup de choses, révélant le processus de composition d'un artiste. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que la somme de travail reste quasiment la même pour une reprise que pour une composition, car pour un groupe tel que Ghost, tout se joue sur l'arrangement; et ce que je vient d'écrire là, on le disait aussi pour des groupes comme ABBA, Pink floyd ou les Beatles, dont, je ne sais pas pourquoi, se rapproche à petits pas Ghost, justement de par ses arrangements.

 

Ce Maxi reste fort attrayant, et certainement inmmanquable pour l'afficionado (et force m'est de constater qu'ils sont devenus légions ces derniers temps), mais il le sera beaucoup moins que leurs précédents efforts pour l'auditeur profane, et beaucoup, beaucoup moins pour le metalleux moyen qui, trompé par l'esthétique funèbre du groupe, répudiera le quintet au rang de "faux frère", jouant de la pop fadasse.

photo de Carcinos
le 21/11/2013

1 COMMENTAIRE

Tookie

Tookie le 21/11/2013 à 09:22:48

Cet ep de Ghost est juste "un trou normand" musical.
Il n'empêche, sur le choix des reprises j'étais aussi surpris...et plutôt agréablement du résultat !
Contrairement à toi, je trouve "Waiting for the night" encore...limite ! Peut-être avec le temps !
Mais ils savent sublimer ça c'est clair !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019