Heads. - Heads.

Heads. - "Heads."
chronique Heads. - Heads.

Dire qu'il m'a fallu un peu de temps pour me lancer dans cette chronique est un sacré euphémisme.

En effet, ça fait plus de 6 mois que ce disque de Heads. traine sur mon bureau. Et autant de temps qu'il traine régulièrement sur ma platine CD.

Pourtant, après quelques écoutes, mon avis était tranché : chiant, longuet, bref, un sentiment général qui aurait pu se traduire par "bof".

Mais inconsciemment, je me le repassais. Petit à petit, les mélodies restaient collées dans ma tête. Une vraie glue. Le pire ? Ce putain de titre, "Black River", qui a gravé cette phrase dans ma tête, black river won't be there anymore.

Et c'est donc naturellement que mon avis s'est transformé. Chaque piste possède son passage "enregistrement dans le cerveau", que ce soit l'intro du premier titre, le riff de "Skrew" et sa voir mélodique par dessus, la basse de "Foam"... Et sans s'en rendre compte, on devient accro.

 

On pourrait aisément rapprocher les Heads. d'un groupe comme les Young widows, avec ces titres lents, noisy, mélancoliques et faussement je m'en foutistes.

La basse, tenue par Chris Breuer de The Ocean, est ultra présente et annonce la couleur dès le démarrage de "A Mural is Worth a Thousand Words". D'ailleurs le son du disque est globalement nickel, mais peut-être un poil trop propret ; l'enregistrement a été confié à Jonathon Nido (Coilguns), et le mastering à Mr Magnus Lindberg des Cult of luna, une valeur sûre. Écouté très fort, la basse ressort à fond et dégage une puissance monstre.

 

Le groupe a enregistré 13 titres au départ, pour ne sortir que cet EP au final. Il sera intéressant de voir l'évolution du groupe pour la suite de leur aventure, surtout avec le titre final "The Voynich Manuscript", mélangeant mélodies légères en intro et final noise pas dégueu. S'ils arrivent à intégrer systématiquement des plans qui restent en tête comme sur ces 6 morceaux, Heads. risque de se faire un nom très rapidement. En attendant, profitez de ce disque, d'autant plus que l'artwork de la version LP est très sympa.

photo de Pidji
le 08/02/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019