Billy Boy In Poison - Watchers

Chronique CD album (43:02)

chronique Billy Boy In Poison - Watchers

« Billy! Billy vient ici tout de suite! C’est toi qui as foutu ce bordel noir dans les étagères à CD de ton père? On n’y retrouve plus rien, tout a été changé de place! Qu’est-ce qui t’est passé par la tête nom de nom?

- Mais m’man, j’voulais juste choisir un ou deux albums pour écouter dans le train en allant chez Mamie…

- Et alors quoi?

- Eh bien j’ai pas réussi à décider quoi prendre. J’aime trop d’trucs. Alors j’ai réécouté tout un tas d’albums, pour m'aider à faire un choix. Beaucoup de death/thrash mélo-core à la Hatesphere. Du bon gros deathcore à mosh part, ainsi que sa variante plus mathcore, à la Iwrestledabearonce. Et puis du death bien velu aussi: un peu de brutal death US, et surtout-surtout du Illdisposed, pas’que je kiffe trop le growl profond de Bo Summer.

- Ouais et tu as aussi mis un sacré bazar du côté des albums de She Said Destroy et de Textures mon cochon! Et les bacs « death mélo » sont tout désorganisés! Regarde, il y a même du viking metal épique qui traîne dedans. Et… Mais attends, c’est quoi ça? … Qu’est-ce que tu as été fourrer là-dedans l’un de mes CDs de violon?

- Je trouvais qu’en intro, juste un coup, ça pourrait le faire…

- Billy c’est n’importe quoi! Ecoute c’est très bien d’aimer autant de choses variées dans le metal, je sais que ça fait très plaisir à papa. Mais là, à ne pas savoir ce que tu veux, t’as mis un souk pas possible et on ne s’y retrouve plus!

- Désolé M’man. J’vais ranger… »

 

Non c’est vrai, il est terrible Billy. Ça, le metal, pour sûr il aime. Mais à brasser trop large, malgré une bonne volonté, un son gros comme ça (merci Jacob Hansen) et une musique qui incite à jouer au yoyo avec sa nuque, ça ne dépasse pas le stade du défouloir sympa vite écouté, plutôt apprécié, mais immédiatement oublié. C’est que ça manque furieusement de fil conducteur, de personnalité et d’accroche durable!

 

Mais on garde espoir, parce que Watchers n’est qu’un 1er album. Et parce qu’à la fin de « The Last Shreds Of Humanity », cette lead délicate qui égrène doucement ses notes sur fond de cataclysme rythmique saccadé, ça déchire. Tout comme, à 4:37 sur « Corrupted Into Slaves », cette brillante séance de tapping effectuée par des twin guitars inspirées. Ou comme ce chouette enchevêtrement guitaristique, plutôt moderne dans son approche, qui figure au milieu de « Hibernation ».

 

C’est sûr, il a des trucs à dire notre ami Billy. Mais il va falloir qu’il apprenne à organiser ses idées avant que l’on ne puisse crier au génie. Parce qu’à présent, ces emprunts divers, ça nous donnerait plutôt envie de crier au voleur …Et ça serait quand même dommage qu’on retrouve Billy Boy In Prison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Hateshere + Illdisposed + du metalcore + du deatcore + du metal moderne djenteux + du melodeath + des tortillons math- + un triplet chant core / growl / shriekcore = un bordel melting-potesque sympathique, mais qui se perd en chemin. Watchers est un 1er album qui fait bosser la nuque, mais qui manque d’accroche profonde ainsi que de direction.

photo de Cglaume
le 07/05/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021