Hekate - Sermons To The Black Owl

Chronique Vinyle 12" (28:31)

chronique Hekate - Sermons To The Black Owl

Voilà la belle histoire de cet album complètement oublié qui parvient enfin jusqu'à nous. Thomas, le boss de Black Farm records, reçoit un appel de sa tante Isabelle, lui demandant de faire du vide dans son grenier, celui-ci étant habité par des chouettes et de hiboux, oiseaux qu'elle souhaite protéger et laisser libre dans celui-ci.

 

À sa surprise ce n'est pas vraiment un capharnaüm, outre le traditionnel vieux mannequin, une vieille malle d'habits datant de la fin des 60's- début 70's, il y trouve une guitare sèche un peu mitée, une flûte dans il manque l'embout et, ô surprise une coffre avec de vieux vinyles. Les 6 premiers albums de Black Sabbath, des Led Zeppelin, des lives pirate de Jimi Hendrix... et un vinyle dans une pochette blanche avec juste écrit dessus au stylo HEKATE, Test-press, 1973...

 

Intrigué Thomas sort ce disque de sa pochette, reconnaît bel et bien un test-press avec sur la face A inscrit Sermons of to the black Owl... brusquement un bruit d'ailes le fait sursauter... c'est un hibou très sombre !

 

Après avoir descendu tout ce qui était dans ledit grenier en faisant le minimum de bruit pour ne pas déranger les volatiles, il retrouve sa tante...

 

Tante Isabelle : « Tu peux garder tout ça si tu veux... tu as vu mes petits protégés là-haut ? »

Thomas : « Oui et merci, le coffre de vinyles est vraiment très intéressant, j'ai même trouvé un test -press dedans ! »

Tante Isabelle : « Ah oui on m'avait donné ça, dommage que ce disque ne soit jamais sorti, c'est très bon ! »

Thomas : « OK, je passe à la friperie déposer les habits vintage et je vais aller écouter ça ! ».

 

Après un dépoussiérage en règle, Thomas dépose le fameux test-press sur sa platine par chance les titres des morceaux sont écrits au stylo-bille à l'arrière de la pochette blanche... La musique déployée par Hekate est un doom à la Black Sabbath mais avec un goût prononcé pour les morceaux qui ne sont pas linéaires ainsi «  Isobel's Chambers » majoritairement lent possède un petit thème de guitare plus rapide ou «  Winter Void » alterne passages ultra lents et mid tempo et est doté d'un solo de guitare assez aérien. « Child of Black Magick » est un mid tempo toujours dans cet esprit à la Black Sabb. « Burning Mask » est aussi un mid tempo, nerveux, jusqu'à une accélération soudaine et pêchue qui sera le lieu de gros solos. « Obscene Goddess », un peu à l'inverse commence de manière rapide et urgente puis devient un mid tempo, toujours urgent, lourd, on note ici un peu de synthé sur la fin. « Carpathian Eagle » bien qu'assez rapide dès le départ marque par son accélération et puis ralentit légèrement, le tout dans un esprit à la Black Sabbath encore. On termine (ou presque) par un autre super morceau, «  Cassowary Dreaming » mid tempo un peu heurté et bien épais avec à nouveau du clavier en fond. Comme son nom l'indique « Acoustic Outro » est l'outro du disque, mélange de guitare acoustique et de flûte tout à fait dans l'esprit de l'époque.

 

Thomas : « Il va falloir sortir ça chez Black Farm, ce doom originel est tout bonnement excellent ! »

 

Voilà, la belle histoire, qui n'est qu'une histoire, Sermons to the black Owl est aussi bon que décrit pour les fans de heavy/doom à l'ancienne avec un gros côté à la Black Sabbath mais il date bel et bien de 2021 et on évitera d'attendre près de 40 ans pour le découvrir ça serait vraiment gâcher !

 

Sermons to the black Owl est disponible en LP (bière dans transparent avec splatter marron, marron et test-press – et pas un truc moche barbouillé de feutre et de stylo –)

photo de Papy Cyril
le 06/05/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021