Houston swing engine - The tiger flamboyant

Chronique CD album (45:20)

chronique Houston swing engine - The tiger flamboyant
Il aura fallu plusieurs mois pour que "The tiger flamboyant", deuxième opus des HOUSTON SWING ENGINE, trouve preneur en France. C'est finalement le label At(h)ome qui a décidé de s'occuper de leur compte, et c'est tant mieux pour nous petits français qui attendions avec impatience d'écouter ces nouveaux titres.

Petit rappel : HSE, c'est des des ex-SHOVEL (avec un album désormais culte "60° lattitude low") et des ex-UNFOLD ; 2 groupes désormais enterrés, et c'est bien dommage. Mais concentrons-nous sur le présent, car après un premier album remarqué ("The smell of horses"), le groupe saura-t-il toujours nous étonner ?

Bon, allez, je vous le dit tout de suite : cette album est une vraie petite bombe. Après une piste instrumentale en guise d'intro (qui dure tout de même 5 minutes, une vraie chanson donc qui aurait très bien pu comprendre des voix ; le combo a préféré s'amuser avec des solos avec des wah-wah), l'album démarre avec "Evil clutch", véritable pépite punk HxC rock'n'rollesque que n'auraient pas renié les (regrettés eux aussi) REFUSED. S'en suit "On the road" qui change d'atmosphère ; ce titre est plus 'rock'. Mais bon, ne vous méprenez pas, le combo a toujours cette énergie à revendre et ce groove qui vous donnerait envie de gesticuler même si vous êtes tranquillement assis sur votre bureau.

Le groupe mélange donc aisément plusieurs influences, de KYUSS à REFUSED en passant par le stoner des QUEENS OF THE STONE AGE. "Tongue runner", avec son petit riff d'intro sympathique, n'en finit pas de monter crescendo pour arriver à une fin apocalyptique qui vous surprends à brailler en même temps que le chanteur (attention aux voisins quand même). Ce qui nous fait repartir sur un morceau plus calme ("The one who follows") mais bourré d'émotion. On sent également sur "Gasoline, vodka and hot bullets" que SHOVEL n'est finalement pas si loin à travers ces riffs rageurs et ça fait du bien !

Sorti fin 2004 en Suisse et en 2005 chez nous via At(h)ome, ce disque n'a plus une énorme actualité. Mais je ne saurais que vous recommander l'écoute de ce disque, qui regorge de titres puissants et incisifs, dopés par un son survitaminé made in Serge MORATTEL (TANTRUM, KNUT, ...) !
photo de Pidji
le 02/10/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements