Hypnosis - Seeds of fate

Hypnosis - "Seeds of fate"
chronique Hypnosis - Seeds of fate
Malgré déjà 3 albums en poche sortis chez différents labels ("Shadoworld" en 1999 chez Black Lotus, "Humanoid" en 2001 chez Sacral Productions et "Cyber death" en 2004 chez Crash Music), HYPNOSIS n'a pas encore ce que l'on peut appeler "un nom" dans l'hexagone. Pourquoi ? Je ne saurais pas trop vous le dire... Allez, je vous l'avoue : cet album est le premier que j'écoute du combo.

Le groupe est en fait un trio, et n'a pas de batteur. Place à l'électronique donc pour les fûts, et pour la double pédale, triggée donc, ultra présente forcément car utilisée comme on veut, sans penser à la fatigue d'un batteur. HYPNOSIS nous propose un "cyber death metal" ; difficile de ne pas penser évidemment à leurs grand frères de GOJIRA sur certains passages, mais ça c'est sûrement grâce au buzz que vit le groupe (GOJIRA) en ce moment. Sinon, on pense évidemment à FEAR FACTORY pour le côté "électronique". 2 voix bien différentes sont présentes sur ce disque : une grosse voix de mâle bien burnée, et une autre féminine, plus aérienne. Le mélange se fait bien, on est loins des clichés du genre. Le premier titre est bien puissant et assez monstrueux, très agréable à écouter. Ce qui malheureusement ne me fait pas le même effet dans la longueur ; en effet, avec 9 morceaux pour 60 minutes de durée, dûr dûr de tout assimiler. Et le côté trop "froid" musicalement parlant du combo me rebutte, m'empêche de plonger dedans à corps perdu. C'est pourtant pas faute d'essayer, et il faut avouer que plusieurs titres sont bien béton, voire même la plupart ; mais dans ce cas présent, la durée est plus une contrainte qu'autre chose.

Bref, ce disque mérite largement la moyenne car je suis certain que les fans de death metal vont adorer ; pour les autres, ce sera un peu plus difficile : le côté "froid" de la musique (et de la batterie) peut en rebuter plus d'un. Ce qui est sûr, c'est que les HYPNOSIS jouent dans la cour des grands, et le label BENT RECORDS a déniché là un bon représentant français du genre.
photo de Pidji
le 18/10/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019