Iron Fist - S/t

Iron Fist - "S/t"
chronique Iron Fist - S/t

Ma vision de la musique se résume parfois à des réactions corporelles simplistes : un mouvement oscillatoire d'avant en arrière de la tête au bout de quatre ou cinq secondes d'écoute.

En général, ce tic, presque compulsif, est signe que mon cerveau reptilien apprécie et donc que le groupe concerné (les Bayonnais d' Iron Fist ici) revêt un intérêt certain.

 

Imaginez une salle basse de plafond déco béton remplie d'énervés suant la bière et se bousculant dans le bruit et la bonne fureur et vous aurez le décor parfait pour que le HxC Punk des gaziers s'épanouisse et trouve sa plénitude. Fichtre ce dernier mot est de trop.

 

A la maison, n'ayez crainte, ils ne se foutent pas du peuple non plus. Le son est parfait pour le style et la balance équilibrée au poil de cul (faut une balance électronique précise donc). Iron Fist joue donc du HxC comme il devrait toujours être joué selon bibi : rapide, précis, simple et direct.

Point de Metal ici, mise à part quelques brefs solos un peu aigus (disons plutôt rockenwoll comme sur "Guts and Glory") et une étrange envolée lyrique hors de propos sur le premier morceau. Ouf cet écart ne se reproduira pas. On n'est pas chez Judas Priest là les gars... selon moi : ça veau ce que ça veau donc.

Le pied au plancher, des intros (miam celle de "The End") aux dernières notes, le quatuor varient toutefois son propos par des breaks coulant de la pompe à bière et des touches mélodiques heureusement assez brèves ("Digging The Grave"). Parfois ça ride avec comme un gros biker aviné et la basse vous claque son espadrille dans la face ("Castillo"). Un motard en espadrilles, c'est toujours très classe.

 

Cette première sortie des Aquitains se révèlent donc une bonne tartine que vous prendrez « de là à là » selon votre taille, avec ou sans confiture.

photo de Crom-Cruach
le 21/09/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Format - Empyrée
RQTN - Decades and decisions