Ishvara - Shape of a Void to Come

Chronique CD album (55:05)

chronique Ishvara - Shape of a Void to Come

Le label italien Duskstone me permet régulièrement de découvrir des perles de l’underground de son pays. Ishvara propose avec son premier album, The Shape Of Void To Come, un Black Metal Indus avant-gardiste. Vous pensez bien que je ne pouvais pas résister bien longtemps. Il y a peu, un collègue affirmait que BM était un genre facilement soluble dans d’autre. Je ne peux que lui donner raison, et Ishvara en est nouvelle preuve: il a laissé sa musique infuser dans le théâtre nô, cet art dramatique japonais né à l’époque médiévale, réservé aux élites et qui met en avant l’utilisation de masques rituels. Un point dont le trio italien s’est emparé afin de conserver son anonymat. Tout juste sait-on que l'on a affaire à des musiciens expérimentés.

 

Rien de bien neuf dans cet univers musical vous me direz mais le groupe a poussé un peu plus loin le simple emprunt à la tradition de se produire masqué. Il a renforcé son concept avec les traditions japonaises, essentiellement au niveau des paroles. En revanche, d'un point de vue musical, les emprunts sont rares et discrets (le titre d'intro, et c'est à-peu-près tout, ce qui est bien dommage).

 

Si vous êtes fans d'Arcturus et du Ulver de la fin des années 90, début des années 2000, vous ne serez pas dépaysés à l'écoute de The Shape Of Void To Come. On y retrouve des riffs tordus, des blast beats, des effets électroniques décadents, le cahier des charges est pleinement rempli pour une musique parfaitement composée, interprétée et produite mais il lui manque un petit truc qui le démarquerait de ses modèles, un grain de folie, une soif d'explorer de nouveaux territoires musicaux. S'inspirer du folklore médiéval japonais ainsi que de la philosophie hindouiste (Ishvara signifie Seigneur en sanscrit) est en soi une bonne idée, mais dans le cas présent, le concept semble avoir été plaqué sur une musique pré-existante. Plus de porosité entre cette dernière et et son inspiration extrême-orientale ne pourrait que lui être bénéfique et arriver à lui apporter une réelle personnalité dans un style réellement de niche, où il est facile de se démarquer avec un minimum de travail et d'intelligence.

 

photo de Xuaterc
le 30/03/2021

5 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 30/03/2021 à 11:31:26

J'ai voulu tenter l'aventure mais :
"ECOUTER VIA BANDCAMP: Sorry, this track or album is not available."

pidji

pidji le 30/03/2021 à 12:08:02

J'ai corrigé 😊

Xuaterc

Xuaterc le 30/03/2021 à 13:21:53

Merci

el gep

el gep le 30/03/2021 à 13:55:25

Du coup, de l'avant-garde qui se calque sur des modèles, est-ce toujours de l'avant-garde? Ou du post-avant-garde? Ou finalement de l'arrière-garde? Je blague (mais... non, qu'à moitié).

Xuaterc

Xuaterc le 30/03/2021 à 18:34:38

Effectivement, c'est un débat ancien. Il y a quelques temps, je faisait partie d'une groupe de discussion, et Zweizz (Fleurety entre autres) nous a livré, via un manifeste, sa vision de l'avantgarde, qu'il caractérise comme un mélange des genres. Pour lui, son groupe d'origine le faisait en 1995, Celtic Frost en 1985.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021