Kampfar - Til klovers takt 

Chronique CD album

chronique Kampfar - Til klovers takt 

Il existe des groupes dont le niveau, dans leur partie, est tellement haut, depuis tellement d’années, que quand ils pondent un album, vous n’écoutez plus rien d’autres, pendant trois jours de suite.

En plus, vous gonflez votre famille avec.

« Avec quoi ?

- Le dernier Kampfar.

- Quoi ??

- Le dernier KAMPFAR.

- Qui ???

- KAMPFAR !!!!!!

- C’est bon, pas la peine de crier, on regarde Ghost Whisperer à la télé.

- J’aime bien les boobs de Mélinda mais je préfère Kampfar. »

 

Oui, les Norvégiens sont capable de me détourner de la vision des somptueux atouts mammaires de Jennifer Love Hewitt.

(Le MLF et son fan club est prié d’aller troller ma chro ailleurs).

 

Car Kampfar se place dans la haut du panier de la scène Black internationale à chacune de ses sorties. Ce n’est pas une opinion mais un fait. Ne me contrariez pas dans ma vision étriquée de la réalité svp. Sinon ça va mal se mettre.

Il faut reconnaître que la bande de Dolk possède une aura indubitable chez les Pandas kiffant les riffs des forêts lointaines. Mais surtout une efficacité de composition nous sciant les pieds, les mains et les vertèbres.

Le chroniqueur lambda fera évidemment un track by track de ce nouvel album. Ben oui, ça fait crédible, le mec qui a poncé le machin pendant des heures. Au bout de la 5 697 ème écoute, je ne sais toujours pas mettre des mots ordonnés sur ce "Til Klovers Takt". J’y suis pourtant arrivé avec le dernier Funeral Mist, qui renvoyait tout le monde du BM se moucher chez sa Tatie, en deux morceaux.

 

Les gars de Kampfar sont reconnaissables, évidemment, en une poignée de secondes, écrasées dans votre petit poing moite de sueur. Mais les Norses, après tant d’années de sévices, n’arrivent toujours pas à se répéter.

Brutalité cathartique, explosion de pure haine, subtilité cachée, mélodie tutoyant le monde du dessus et les profondeurs du dessous… Le mots manquent pour décrire les six titres du skeud.

En guise de petite nouveauté, le chant se fera plus riche, protéiforme, au milieu des hurlements de maître Dolk, plus possédé qu’aux premiers jours de la fin du monde. 

"Juste Flammen Fra Nord"… Toi qui n’aime pas le BM, écoute ce morceau. Et ose me dire que les mecs n’ont pas ciselé leur art plus sûrement qu’un finaliste du Dernier Forgeron.

It can kill, c'est sûr.

"Flammen Fra Nord" tutoie les limbes et les cieux par sa dissonance subtile, ses vocaux désarçonnant, psalmodiés, hurlés, sa violence terrifiante, son break à contre-temps, cette basse caverneuse. On touche ici une composition complète à la fois extrêmement compréhensible et ratissant tous les sous-genres de la scène.

Tous les aspects de 28 ans de carrière.

Je pourrais, aussi, analyser la compo suivante, "Rekviem", baignée d’un clavier fantomatique. Il faudrait au minimum une demi page et ça risque d’être pénible pour tout le monde. Puis, après, on sera obligé de revenir aux deux premiers titres, ouvrant ce voyage terrifiant, sur la barque de Charon. "Urkraft" nous met à genoux, nous flagelle, dans la boue… Et on y retourne.

 

Til Klovers Takt couronne un chemin artistique qui n’a jamais déçu. Une route ténébreuse, âpre, passionnante, et riche.

Chacun a ses groupes phares, alors, dans le BM, pour moi, demeure encore et toujours, Kampfar.

photo de Crom-Cruach
le 17/11/2022

3 COMMENTAIRES

AdicTo

AdicTo le 17/11/2022 à 07:50:01

Je mettais les œillères car j’ai vraiment dépensé trop de thune dans la musique cette année… Mais si il s’en sort avec les félicitations du jury, je suis obligé d’écouter :-/

Quelqu’un a tester le dernier Toadeater en BM? Perso je le trouve excellent…

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/11/2022 à 09:20:23

Vas-y fonce. J'adore KAMPFAR et ce dernier est : wouah !

Xuaterc

Xuaterc le 18/11/2022 à 07:38:33

Kampfar fait du Kampfar et le fait excellemment bien. Le groupe ne déçoit jamais

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements