Kayleth - 2020 Back to Earth

Chronique CD album (46:00)

chronique Kayleth - 2020 Back to Earth

En ce week-end de lancement de Space X vers la station spatiale, me voici m'attaquant à 2020 Back to Earth... Les Italiens de Kayleth seraient-ils des visionnaires qui souhaitent un bon retour dans quelques semaines aux astronautes (forcément américains) Robert Behnken et Douglas Hurley ?

 

Même si la carrière du groupe italien est déjà riche de plusieurs albums, je découvre le groupe avec cet album... Pour rester dans l'esprit américain du début de chronique disons également d'emblée que la voix d'Enrico Gastaldo fait non pas penser à Enrico Macias (et heureusement) mais fortement à un certain Paul Stanley (Kiss faut-il le rappeler?). Musicalement on est loin de Kiss mais on reste très proche du désert étasunien avec un stoner lourd et psychédélique à la fois avec plein d'effets et de claviers spatiaux.

 

« Corrupted » après son intro électro est un mid tempo lourd et stoner avec les effets qui perdurent , le solo de gratte se trouve sur un passage psyché, on note également une accélération. Le début de «  Concrete » est lent et lourd, puis ça accélère, les changements de rythmes seront nombreux (dont un passage bien lourd comme du béton, les meilleurs en anglais devraient se rouler par terre de rire), le solo est une fois encore très spatial, tout comme celui de «  Lost In The Canyons », rapide et urgent, avec en plus un solo de saxophone sur un passage plus aérien et psyché. Massimo Dalla Valle change de sa guitare d'épaule pour le solo de « The Dawn Of Resurrection » qui est pour une fois rapide. «  Delta Pavonis » est moitié mid tempo avec un orgue, moitié lent et spatiale. On reste dans le mi-mi avec «  By Your Side » avec un côté rapide et pêchu et une fin mid tempo, instrumentale, dotée d'un synthé spatial. On retrouve le même type de synthé sur le mid tempo « Electron » mais il y a ici une basse bien en avant et des percussions. « The Avalanche » est un mid tempo nerveux avec un côté quasi indus et on reste un peu dans cette veine avec « Sirens », son beat électronique, ses nombreux synthés mais aussi sa guitare grasse et lourde. On termine avec « Cosmic Thunder » et sa rythmique basse-batterie disco à faire frétiller toutes les oreilles jaunes des Lapins nawakophiles, doté d'une bonne grosse patate et toujours truffé d'effets.

 

Du stoner psychédélique qui ne s'interdit pas grand-chose (un côté fusion, du sax...), de la pêche, de la lourdeur, une voix bien sympa, 2020 Back to Earth est un album qui fonctionne vraiment bien.

 

2020 Back to Earth est déjà disponible, bien avant le retour de Robert Behnken et Douglas Hurley, en CD et vinyle (rouge ou vert)

photo de Papy Cyril
le 15/06/2020

1 COMMENTAIRE

Old dirty Bastard

Old dirty Bastard le 17/06/2020 à 13:24:58

Excellent ! Très bien résumé dans la chronique de la pêche, de la lourdeur, une voix bien sympa, 2020 Back to Earth est un album qui fonctionne vraiment bien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Benighted - Asylum Cave
Nordor - Erga Omnes