Le dead projet - Ailleurs d'où je sèche

Le dead projet - "Ailleurs d'où je sèche"
chronique Le dead projet - Ailleurs d'où je sèche
Le dead projet
Toujours hâtif dans mes jugements, j'ai pensé : "Avec un nom pareil soit c'est parodique soit c'est moche"
Ailleurs d'où je sèche me poussait à avoir le même avis.

Puis vue la gravité musicale, on pense alors à une private joke au milieu d'un fracas sombre...
Ha oui ...Le moins qu'on puisse dire c'est que c'est sombre. Des paroles en français qui ne font pas dans la légéreté, plutôt bien écrites balayant ainsi les craintes du nom de l'album et du groupe.
Nous passerons sur leur contenu, plutôt négatif sans être outrageusement plaintif ou sombres (malgré l'hyperviolence de "Meurtre"), puisque vous aurez d'autres bonnes raisons de vous pencher sur les parisiens.

L'autre bonne raison est visuelle :
-La pochette est belle, fine, énigmatique, elle a quelque chose de troublant dans sa simplicité.
Mais, la meilleure raison est évidemment musicale.
Si vous vous retrouvez à lire nos pages c'est que vous prenez un malin plaisir à écouter les productions les plus chaotiques.
Or, le fracas semble être le meilleur moyen d'expression du groupe.
Avec une base rock/noise/post-hardcoreux, en alternant les explosions et les breaks, en incluant des montées en puissance, Le dead projet fait vibrer son auditeur à 11 reprises. Chaque note est un ennemi sournois qui prend un peu plus le contrôle de notre corps jusqu'à le possèder complétement.

La 12e piste est plus bruitiste, elle s'enfonce durant 25 minutes (!) dans un flot de crissements et de larsens. Le chant est en fait la lecture d'une histoire... On dirait du Daniel Darc, moins religieux, hyper-déprimé, en manque de Xanax. Le genre de morceau conceptuel, aux abords pompeux même mais finalement troublant car bien exécuté. Enfin, rien pour nous donner le moral. Mais cette déconstruction, ce désordre musical, cette confusion des sentiments, n'est-ce pas, paradoxalement, ce qui nous rend heureux ?

Le dead projet c'est le genre de musique qui nous fait sentir chaque seconde un peu plus vivant mais qui rend l'âme un peu plus noire.
photo de Tookie
le 03/05/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019