Lindemann - F & M

Chronique CD album (50:26)

chronique Lindemann - F & M

Après être volontairement passé à côté de la première sortie de Lindemann, tout simplement du fait d'un intérêt pour les titres qui avaient été présentés en avant-première proche de l'émoi provoqué à la lecture du bottin, la sortie de F&M (Frau und Mann) est l'occasion pour moi de combler cette lacune. Le duo se compose de Peter Tägtgren, patron des Abyss Studio (At The Heart Of Winter d'Immortal...), également guitariste / chanteur dans Hypocrisy et Pain, et de Till Lidemann, qui a donné son nom au projet, chanteur / artificier / metteur en scène chez Rammstein.

 

Au printemps 2018, le duo réalise six nouveaux titres qui composent la B-O de la pièce de théâtre Hansel und Gretel. Cinq se retrouvent aujourd'hui sur F&M: "Wer Weiss Das Schön", "Allesfresser", "Sauber", "Schlaf Ein", "Knebel" et "Blut". Musicalement, Lindemann se situe entre Pain et Rammstein, proposant un Electro Metal, ni complètement dansant ni foncièrement martial. Par exemple, "Blut" n'aurait pas dépareillé sur Mutter. Le chant en allemand (sur la totalité de l'album alors que le précédent était chanté exclusivement en anglais) ainsi que la voix caractéristique de son vocaliste font qu'on pense immédiatement à la formation originelle de ce dernier.

 

Mais les musiciens s'autorisent plus de liberté : "Ach so Gem" emprunte au Tango (on en retrouve une version Metal à la fin de l'album), "Mathematik" est un pur morceau de Hip-hop sombre (dans une version différente de celle clippée il y a quelques mois, sans le featuring de Haftbefehl), sur "Schalf ein", ils livrent une berceuse (même si je ne la chanterais pas à mes enfants pour les endormir de peur que ce bon vieux Till ne vienne hanter leurs rêves). "Knebel" commence comme un morceau Folk qui raisonnera de manière particulière aux oreilles des francophones (un indice : bandana rouge et pastis).

 

Malgré une certaine légèreté dans la forme, les thèmes abordés sont particulièrement sombres et dérangeants, juste voici un court extrait des paroles de "Knebel" :

 

J'aime la lune froide quand elle est pleine et ronde

Et je t'aime avec un bâillon dans la bouche

J'aime les verres pleins, les rues vides

Je n'aime pas les animaux, les gens tellement

 

Dans la plus pure tradition de la poésie malsaine de Till Lindemann, non ? Plus varié et aventureux que Skills in Pills, son premier album, le groupe propose avec F&M (Frau und Mann) un univers des plus intéressants, décadent et schizophrène.

photo de Xuaterc
le 13/12/2019

1 COMMENTAIRE

Seisachtheion

Seisachtheion le 15/12/2019 à 08:36:43

Véritable Goethe in Black, ce Till Lindemann !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements