Lobster Killed Me - Ghost

Lobster Killed Me - "Ghost"
chronique Lobster Killed Me - Ghost

La chronique de Ukhan Kizmiaz :

 

J’aime bien les groupes qui sont patients, qui prennent leur temps. En route depuis une dizaine d’années les Lobster Killed Me déboulent en 2012 avec leur premier album intitulé Ghost baigné dans les bonnes ondes d’un conglomérat d’activistes Gestalt Records/Wee Wee Records/Meantime/ et Chanmax Records qui publient la pièce sous la forme d’un vinyle blanc.

 

Les parisiens ont bien sûr roulé leur bosse pour en arriver là, des kilomètres, des litres de gasoil, des T-shirts pourris par la sueur acide. Elle est pas belle la grande aventure du rock’n’roll ? Ces rejetons de Dag Nasty  (issus de Schlitz et La Fraction) et plus généralement de tout ce qu’a pu faire Dave Smalley dans sa carrière ont gardé une certaine humilité qui transpire dans toutes les compos ici présentes. Humilité et un peu de mélancolie dans la voix d’ailleurs. Bien sûr les tempos sont rapides, les riffs saccadés, la basse présente dans les ponts comme il le faut. Non, vous ne trouverez rien d’original dans la mise en forme de ces 12 titres. Les fans ne comprendraient pas. Pourvu que cela soit frais !

 

Dag Nasty donc, et Sna-Fu (sans les cuivres) pour le chant un peu désespéré qui, loin d’être dérangeant, impose une marque de fabrique aux Lobster. L’album est solide et ravira les amateurs du genre. « Big brother » est à diffuser dans toutes les écoles de punk à roulettes du monde, comment faire un hymne en 3 leçons.

On retient l’intro de “Why me?”, l’autre hymne de la plaque. Musicalement, le fan trouvera son compte et l’auditeur un peu plus distrait sera ravi de voir les gaillards en concert.
Nouvelle bonne pioche pour Chanmax, dans un genre pourtant surchargé. 

 

Sa note : 7/10

 

 

La chronique de Biflam :

 

Ahahah !! Ok d’accord bon alors a ce que je viens de voir, je crois que nous avons à faire à un groupe de petits plaisantins qui donnent dans le jeu de mot bilingue… ce groupe s’appelle Lobster killed me, et oui ce qui fait littéralement Homar m’a tué(r) , ok…  avec une telle finesse d’esprit ces gens la ne pourront pas s’en tirer avec moins de la moyenne ! Et ce sans avoir encore écouté le moindre titre de leur dernier album ntitulé «  Ghost » , dont j'ai la tâche de critiquer , i

 

Ce « Ghost » dont il est question ici est leur  troisième crevette qui succède à un split et un EP. Personnellement c’est par cet album que je découvre cette formation, je ne vous le cache pas, et j’avoue être assez conquis par ce que j’entends : un pop punk mélodique plutôt old school e mais qui transpire d’une maturité certaine. A son écoute on pense à Jawbreaker , Husker Dü, Burning heads ou même parfois Dead Kennedys  pour ne citer qu’eux.  Mais ce qui est sûr c’est que ce cachet de l’ancienne est vraiment présent dans leurs compositions, Il n’y a qu’a écouter ce petit riff d’intro sur Waiting For, et on est de retour dans les années 80 la !  Ca groove, comme il faut la , vous savez la ces petits riffs démentiels qui se font sur une cordes, y’en a plein !! Entre les grattes et la basse qui nous font tour à tour des petits tours de tricotage on sent une vraie application et implication dans les compositions,  et les 3 ans qu’il a fallut à nos compères pour pondre cet albums se font ressentir dans la qualité des morceaux.

 

Les titres sont très variés, et les changements d’ambiance sont très habilement maniés : comme sur Ghost avec cette interlude quasi reggae qui se fond à merveille dans le morceau. Les 5 Parisiens semblent bien manier le style dans son envergure, et passent sans accroc d’un morceau plutôt mid tempo des plus entraînants  à des morceaux beaucoup plus agressifs et dénonciateurs, d’ailleurs même le titre en Français «  Big Brother » s’écoute bien ! ce qui se doit d’être souligné, c’est tellement rare …  

 

Ce qui frappe c’est cette franchise, je ne me suis pas penché  plus que ça sur les textes mais il y a une vraie part de sincérité dans la voix de Schlag, qui au passage se démarque bien avec un timbre atypique mais très efficace sur un style pareil , très subtile et assez éthéré pour un chanteur de « punk » qui gère très bien la mélodie et force est de reconnaitre que le résultat est des plus convaincants. Seul petit bémol sur le son un peu faiblard dans l’ensemble, enfin on pourrait dire que le son va plutôt bien avec l’esprit « ancienne école » du combo, l’album reste tout de même une pièce bien agréable à écouter, j’en suis ressorti ravi d’apprendre qu’un groupe français pouvait sortir un album de qualité pour ce style très anglo saxon !et en plus vous pouvez l'écouter télécharger l'album gratuitement ici !  Alors pourquoi se priver ?!

 

Sa note : 8/10

 

 

Moyenne  : (7+8)/2 = 7,5/10 !

photo de Eric D-Toorop
le 02/04/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements