Lords Of Doubts - Lord of doubts

Lords Of Doubts - "Lord of doubts"
chronique Lords Of Doubts - Lord of doubts

Entre Vodka et opium, Lords of Doubts a émergé des terres de Russie pour répondre à l'appel des forces occultes. Qu'apporteront-ils de plus à l'autel du Black Magik ? Rien du tout, si ce n'est leur dévotion au riff sacré. Electric Wizard en Russe, rien de plus, mais bien des années d'expérience en moins. Les Doomsters n'y vont pas par quatre chemins pour affirmer leur tendance à écremer des riffs wizardiens, ces incantations du Sabbat. La lourde influence des Anglais pèse sur cet album homonyme et en fait un sous-produit du Doom Stoner, en tout cas au premier abord.

 

La voix surjoue donc celle de Jus Oborn (Electric Wizard), et le problème c'est qu'elle manque de varier un peu les tons de temps en temps, ce qui n'aide pas à donner un cachet d'authenticité au groupe. Les riffs, tant inspirés qu'ils sont, peinent à groover comme leur mentor sait le faire, et les rythmiques binaires font que le niveau n'émerge pas tellement, la leçon disait pourtant que l'alternance ternaire et binaire permettait le groove !

 

On décèle cependant quelques bonnes idées dans l'album, et le riff de Endless Slumber en est une. S'il y a bien un morceau à retenir de tout ça, c'est celui-là. Mais n'allez pas croire que ce groupe vaut moins que rien, après tout je n'ai pas plus d'estime pour Cough, Relapse en a bien, comme quoi le monde est mal fait. Allez, ne boudons pas ce plaisir, si on voyait Lords of Doubts en concert, je suis sûr que personne ne renierait l'ambiance fumeuse qu'ils dégagent.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 18/09/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019