Master Boot Record - PERSONAL COMPUTER

Chronique CD album (01:04:21)

chronique Master Boot Record - PERSONAL COMPUTER

Avec sa signature chez Metal Blade, j'ai appris via la fiche promo fournie par ce dernier que derrière Master Boot Record se cachait non pas un processeur, mais un véritable être humain. Un monde s'écroule... Manquerait plus qu'on me révèle que Volkor X n'est pas vraiment un seigneur galactique qui a jeté son dévolu sur notre Voie Lactée. Effet d'avoir rejoint une maison de disques ou simple évolution technologique, 486DX-33MHz-64MB a mis à jour son firmware, patché son cœur pour déjà son huitième album. Il ne semble ne jamais vouloir s'arrêter de composer, fidèle à sa méthode d'écriture, il est déjà de retour après ses escapades au sein de la Keygen Church et dans le domaine vidéo-ludique avec VirtuaVerse.

 

Rappelons-le une nouvelle fois (la répétition est la vertu de la pédagogie), Master Boot Record ne joue pas de la Synthwave, mais du Metal presque totalement synthétisé. Que cela soit au niveau des rythmiques que des sonorités, les deux mondes sont éloignés. Pas de grosse évolution quant au style pratiqué, il n'y a pas deux formations qui sonnent comme MBR. En revanche, au niveau de la production, les progrès sont nets. En effet, l'ensemble des logiciels utilisés (pour les geeks, Cubase 11 Pro et Superior Drummer 3) ont été upgradés et le résultat est largement sensible pour les oreilles, même si dans l'ensemble, on reste en terrain connu. Elle a gagné en profondeur et en chaleur. La batterie, plus Rock / Metal qu’Électro, sonne presque naturelle, on pourrait aisément croire qu'il s'agit parfois d'une acoustique. Voilà pour le côté hardware, qu'en est-il de la partie software ?

 

Chaque titre, instrumental, tire son nom d'un processeur de chez Intel. Sa participation au projet Keygen Church est parfois audible, en particulier sur l'intro au clavecin de «  80186  », et l'influence retro-gaming est plus sensible tout au long du disque, même si elle était déjà présente par le passé. Idem pour la musique classique. C'est d'une certaine manière un retour aux origines même du groupe, la demoscene, la chiptune et les bulletin bord systems. Son Metal, malgré son aspect synthétique, reste heavy et épique comme un changement de RAM à chaud réussi, avec plusieurs accélérations et breakdown à l’efficacité redoutable. Sur « 80486DX », on note même un solo de synthé dans plus grande tradition de Sverd (Arcturus), tandis que le premier de « 80386SX » rappelle Jon Lord (Deep Purple).

 

The code needs yo be spread !

 

QuXTAUZByO4q13QU8etfs68qb7CUgKo/mzKQ3Itp+4M/WkOnAdWUmi8OylJRZrZvIC81lHGt5+xpdflh70qRJsznz+FCZ4054NCy4gQnE9p09VR3WhQ284mdORl6XlrBCpT8Z6RXxDoI8Dq7BuA+Vl6gDg+A0c4c1IIAlzBtzWtKvlGt0Ch2hOrcPOafPiX3rSZz81oOiznAdUWJrfTZYfVuiPU5uX9Co5S1mC5orWM3MmSq1KizCd3nPw2o1HUlVOm2X3TTySfZWeYJO1S3reMIGjeVXY9eIbfVUn/9gZVA5hcUH4oQXj9JxCICPzB3HWIEyHzipRkvHVbLgHrVdwuxMnIldTPzMcRAdU7qVqb6tD/KI58n4KEnHAphdJ7qdDQfn3IFSF4i1TfdxSmU7tAU3fn2UwSwenTVdwXyHpfksmexaBi7zoXvnVEUTb+VDgFOzO3m4JwSIn7hTdEwsnSKFmKWSzDqn6ySLIVAwZt4DAkXn49cJ+Gmiu7ZScJyDzEaSSnzxKzeSzgtCNwvyGjGlGmxLb/T8wPMrNa5VsJ4SdYdNgDVn+e9bV/jQ3QD+2zt2s4ighVkXjGadtdPsemYejZk4RM1HKMau+0id+f3Jbv0qkJmpY4n9jhiFjkJJQKOqxkbqbCKznyti+RK/Zz/Ejhz3AiwD89M4HAc1SM=

photo de Xuaterc
le 09/07/2022

2 COMMENTAIRES

Freaks

Freaks le 13/07/2022 à 17:08:04

A la pochette j'ai cru que Wiegedood avait ressorti un skeud.. Rien à voir! :p
C'est le turfu ce machin... Très sympa en vrai.

Xuaterc

Xuaterc le 17/07/2022 à 10:46:52

En effet, ça fait un moment que je le dit, assez paradoxalement le futur est là et passe par une esthétique purement rétro

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Trust - RE Ci Div
Outcast - Self-Injected Reality