Master Boot Record - VirtuaVerse.OST

Chronique mp3 (88:00)

chronique Master Boot Record - VirtuaVerse.OST

Le saviez-vous ? Les hommes ont six fois plus de chance de se faire frapper par la foudre.

Le saviez-vous ? On cligne des yeux quatre millions de fois par jour.
Le saviez-vous ? Le label Blood Music (Öxxö Xööx, Perturbator...) vient de publier un jeu vidéo.

Le saviez-vous ? Chaque fois que quelqu'un prétend que VirtuaVerse est difficile, un développeur de chez Theta se réjouit et l'industrie du jeu vidéo en sort grandie.

Le saviez-vous ? La bande originale de ViruaVerse est le tout premier album de Master Boot Record.

 

Et oui, en effet, le si prolifique projet Master Boot Record (déjà douze albums dans ses HDD), a donné ses premières impulsions électroniques dans le but de créer la musique de ce jeu. Plusieurs années ont passé, nécessaires pour finaliser ce projet mené par une équipe réduite. MBR, en plus de la musique, s'est chargé de l'écriture du scénario. Mon enfance a été bercée par une forte activité vidéoludique, en particulier par des point and clic (la série des Gobliiins, Kyrandia, Indiana Jones and the Last Crusade...). De ce fait, la sortie de VirtuaVerse frappe en plein la nostalgie de la quarantaine qui m'anime et me rend plus sensible à tout ce qui peut évoquer ma jeunesse. Le jeu (que j'ai à peine commencé) et sa BO tout juste acquis que le patron de Blood Music nous contacte pour rédiger la chronique de cette dernière. Ce n'était pas mon intention première, je l'avoue, mais je leur doit bien ça au regard du formidable travail que le label fournit depuis maintenant huit ans dans le domaine musical mais aussi maintenant en cherchant à élargir son champ d'activités.

 

Pour cette bande-son, la formule de Master Boot Record est identique depuis 2014, entre autres pour la raison évoquée plus haut : un Metal entièrement synthétisé, composé et joué à 100% par des ordinateurs. A la différence des autres sorties de 486DX-33MHz-64MB, on est ici en présence d'une musique plus atmosphérique, plus évocatrice, plus cinématographique. Il faut dire qu'il possède une grande expérience dans le domaine puisque que, régulièrement, il publie des reprises de musique de jeux vidéo, au nombre de quarante à l'heure actuelle (disponibles en cliquant ici). Alors oui, sans les images qui les accompagnent, certains titres peuvent paraître un peu longuets ou un peu plat, on sent bien que le projet n'a pas encore atteint la maturité dont il fait preuve sur ses dernières sorties. Ici ou là se sentent quelques touches réellement DarkSynth (MBR s'est toujours défendu d'appartenir à cette scène), en particulier sur les passages les plus posés, « My Lorraine 500 » par exemple.

 

ViruaVerse fourmille de mélodies entêtantes comme seuls Master Boot Record et les compositeurs de musiques de jeux vidéo des années 1980 ont le secret ; le morceau titre placé en ouverture (sur lequel à chaque fois j'ai l'impression que va se faire entendre la voix de Öxxö Xööx) ou « Pirates & Octopuses ».

 

La version originale comprend treize morceaux pour une durée totale de soixante dix minutes, alors que la version Bandcamp, pour la somme modique d'un euro, inclut dix titres bonus (trente cinq minutes) présents dans le jeu.

Cyberpunk before CD Projekt make it cool

photo de Xuaterc
le 10/08/2020

2 COMMENTAIRES

Epilepsie mon amour

Epilepsie mon amour le 18/08/2020 à 22:51:16

4 millions de fois par jour ça fait quand même plus de 46 fois par secondes.

cglaume

cglaume le 19/08/2020 à 07:33:29

Les yeux de Xuxu sont hyper-stroboscopiques :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021