My Own Private Alaska - Let This Rope Cross All The Lands

Chronique Maxi-cd / EP (22:12)

chronique My Own Private Alaska - Let This Rope Cross All The Lands

Après dix années disparus des radars, c’est à moi qu’il revient la tâche de chroniquer le dernier MOPA, un EP qui comme chaque sortie du combo trouvera ses adeptes et ses détracteurs. Le groupe n’a en effet jamais fait l’unanimité auprès des fans de screamo, la faute à une grandiloquence à la limite du Cheesy et à une approche classique du style un brin déconcertante. Pourtant, c’est bien son hétérodoxie qui fait tout le sel et l’intérêt de la musique des Toulousains. Et pourtant personnellement, après une période de fixette interminable sur MOPA et Amen, j’en suis revenu. Il m’en aura fallu du temps pour comprendre que le « Post-screamo » de MOPA, au-delà pour l’époque de sa dimension innovante et expérimentale, était rétrospectivement un peu surestimé.

 

Avec l’annonce de la sortie de Let This Rope Cross All The Lands, j’ai quand même pu me replonger dans l’univers de MOPA et peut être revoir l’irrévérence de mon jugement. Les pistes sont lancées sur mon lecteur et comme à l’époque, je phase instantanément sur les premières notes de l’EP, inaugurées par le titre promotionnel « Your Shelter ». Un titre qui nous ramène nostalgiquement dix années en arrière. Le groupe nous flatte toujours l’ouïe de ses lignes d’arpèges mélo au piano. Des lignes mélodiques chaleureuses et ruisselantes qui ont fait l’originalité et la signature esthétique du groupe. Sans oublier des cris à l’expressivité Skramzy qui interviennent souvent par effraction et sur des refrains caractériellement emportés. Voilà, en somme on retrouve la recette longtemps éprouvée par le combo et toujours d’actualité sur ce dernier EP. Les titres s’enchainent très bien, le plaisir est là, la première écoute est récréative comme il se doit. « Speak To Me », avant dernier titre de l’EP prend positivement le pli sur les autres. Son refrain est accrocheur, l’émotion et les ambiances Post-Rock à la MOPA qui s’en dégagent me plaisent, j’ai l’impression de revivre mes premiers émois avec le groupe. Et pourtant, ça sent l’enfumage à pleine narine. C’est après l’écoute des quelques redites de « Speak To Me » que l’enthousiasme retombe. Le morceau est poussivement long, ostensiblement Easy-listening, son pont est frileux et anecdotique. Pour résumer à l’extrême, c’est opérationnel et basta ! Et c’est malheureusement l’impression générale que m’a laissé Let This Rope Cross All The Lands. Un EP à la MOPA qui marche plutôt bien mais qui à la longue fatigue l’auditeur. Les beaux accords de piano et les ambiances feutrées c’est toujours agréable à l’oreille, pourtant on se lasse très rapidement. Enfin, le gros souci et pas des moindres, c’est que formellement c’est plutôt beau, plutôt bien foutu mais je n’arrive vraiment pas à y croire. A commencer par un chant grandiloquent qui fait dans un cabotinage des plus racoleur. Le chant est varié, esthétiquement très crédible, très bien exécuté mais les émotions et la fièvre manquent cruellement. La production est à mon sens révélatrice de ces manques. L’Ep est en effet très bien produit, le mix est impeccable, les climax émotionnels bien soulignés etc., malheureusement au détriment de l’authenticité Skramzy.

 

MOPA reste un groupe sympa à écouter, une inspiration pour de nombreux groupes, sa musique sonne juste mais laisse pourtant un arrière-goût de factice et d’artificialité. Dans le genre, et pour finir sur cette chronique, j’ai préféré mille fois Vivre Encore de Lorem Ipsumaprès mon opinion vaut ce qu'il vaut. A vous de juger!

photo de Freaks
le 26/03/2021

11 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 26/03/2021 à 15:00:28

Surfait, c'est le souvenir que j'en avais, sur disque comme sur scène...

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 26/03/2021 à 17:44:39

L'autre vie du batteur.
https://www.youtube.com/watch?v=X3hJYDGSXt4

Freaks

Freaks le 27/03/2021 à 01:10:01

Cheesy poppy chiant...
Qu'il change de vies mouaha!

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 27/03/2021 à 09:00:04

entêtant et bankable ^^

Freaks

Freaks le 27/03/2021 à 22:25:33

Tu t'es fait avoir Eric, ces gens ne te respecte pas, il faut que tu le saches ;)

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 28/03/2021 à 16:18:14

Pas du tout, c'est le service-information ^^

Satange

Satange le 30/03/2021 à 22:14:50

Même impression pour moi

el gep

el gep le 31/03/2021 à 10:41:22

Le piano est tellement utilisé plus comme un son et un arrangement succinct dans le rock et autres musiques bruyantes (ce que pense ma femme - pianiste de formation classique - du jeu de piano de Shannon Wright, par exemple, me fait toujours un peu mal, "booh je trouve ça beau moi pourtant, comment ça ça s'entend grave qu'elle en chie, là?!?") que dès que quelqu'un sait manifestement en jouer, certains crient au génie classique (ou pas classique). Vaut mieux se fader Luca Turilli ou Malmsteen pour les inspirations classiques, éhéh!
Pis sortir l'"expérimental" dès que tu remplaces un instrument par un autre, c'est assez facile aussi à balancer...
Bref...

Tookie

Tookie le 31/03/2021 à 16:13:07

AMEN !
10 ans que j'ai l'impression que ce truc est un enfumage (qui m'a bien eu le temps de 2-3 écoutes en 2007, je dois l'avouer)

(Comment ça elle galère Shannon Wright ? Non mais elle ne souffre pas déjà assez ? Ça existe des gens qui ne pensent pas que du bien de <3 Shannon <3 ?!)

Chris

Chris le 03/04/2021 à 14:15:47

Quand j'ai vu le style pratiqué "pianocore" j'ai cru que j'avais loupé la chro du 1/04 mais celle ci date du 26 mars... Bref, j'ecouterai jamais

el gep

el gep le 03/04/2021 à 23:11:00

Tookie. Nous devons parler à propos de Shannon.
Je sais.
Je vois.
Moi aussi.



Mais pas ma femme.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021