Newsted - Metal

Newsted - "Metal"
chronique Newsted - Metal

Si l'un d'entre vous ne sait pas qui est Monsieur Newsted... non, je refuse cette hypothèse. Tout le monde connaît et aime Jason Newsted!

 

Jason Newsted revient d'entre les morts avec un nouveau projet qui a tout pour attirer les fidèles de ce vieux pirate qui connaît très bien son capital sympathie et qui l'exploite à mort sur cet Ep au slibard bien rempli de gros Metal velu. C'est parti pour les retrouvailles avec ce vieux pote de collège!

 

Afin de se ménager après une très longue léthargie, le camarade Jason ne nous offre qu'un Ep de quatre titres à nous coller sous la quenotte. Mais tant pis: ça sera suffisant pour se faire une idée quant à ce projet qui dégage l'arôme aigre-doux du gros Metal des années 90. A l'écoute de ce Newsted, on comprend que l'unique ambition de ce groupe est de renouer avec les racines du Metal: du gros son, du gros riff, un groove à tout péter et une ambiance sans prise de tête. Et ça marche du premier coup: c'est rudimentaire, primitif et d'une efficacité évidente. Metal est une pure galette de Metal traditionnel qui reste intelligemment moderne. On songe bien évidemment aux vieux de la vieille mais on ne sombre jamais dans le passéisme ou l'archaïsme de bouseux à patches. Newsted sait habilement mélanger le Metal gras de Venom ou de Corrosion of Conformity à des plans nettement plus "Indus-oïdes" qui peuvent évoquer tantôt Voivod (de Negatron à Voivod) tantôt une sorte de Ministry dilué dans des plans dignes du Megadeth de Youthanasia et des vieux albums de "l'ancien groupe de Jason Newsted"...

 

En clair, ces quatre titres sont extrêmement efficaces et directs, ça glisse tout seul, ça flatte la trappe et l'ami Jason - qui tient aussi le micro - sait nous caresser dans le sens du poil pour nous faire coulisser dans les tuyaux une musique désaltérante, puissante et sans fanfreluche.

 

Mais il y a un mais... au fil des écoutes, une vilaine question de pinailleur vient nous picoter la cervelle: s'intéresserait-on à ce groupe s'il était mené par un parfait inconnu? Il faut reconnaître que Gérard Champignard c'est moins vendeur que Jason Newsted... Sans l'illustre nom de son créateur, ce groupe serait resté dans les limbes de l'anonymat... Haaaa, la magie du marketing!

 

Bref.

  

Aussi cool soit-il, Metal n'offre pas une musique surexcitante, on reste dans un Metal on ne peut plus classique... Rien de vraiment follichon à l'horizon, on est douillettement calfeutré dans le milieu du peloton. Voilà tout.

Un très bon mais très banal petit disque à réserver aux fans inconditionnels de Jason Newsted.

 

 

PS: Hé, j'ai réussi à causer de Newsted sans prononcer une seule fois le nom de Metallica... (et merde!)
 

photo de Cobra Commander
le 05/03/2013

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 05/03/2013 à 11:41:49

" l'ami Jason ... sait nous caresser dans le sens du poil "

Vachement crédible pour un reptile ! :)

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 06/03/2013 à 23:09:48

Un disque qui sert à rien, un !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements