S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives
Ministry : chroniques, discographie, line-up, actus, etc.

Ministry

Ministry en bref

Accès direct

 

Infos générales

pays d'origine du groupe Ministry : Etats-Unis Etats-Unis

Tags musicaux :

#indusmetal #metal #indus #metalindus #bout #souffle #cover #band #indusmetalebm #desert #powerviolence #indusebm #varie #synthpop

Line-up

# Allen Jourgensen - chant, guitares, banjo, programmation

*différents line -up

Discographie

  • - "With Sympathy" (1983)
  • - "Twitch" (1986)
  • - "Twelve Inch Singles" (1987)
  • - "The Land Of Rape And Honey" (1988)
  • - "The Mind Is A Terrible Thing To Taste" (1989)
  • - "In Case You Didn't Feel Like Showing Up" (1990)
  • - "Psalm 69" (1992)
  • - "Filth Pig" (1996)
  • - "Dark Side Of The Spoon" (1999)
  • - "Sphinctour" (2002, live)
  • - "Animositisomina" (2003)
  • - "Houses Of The Molé" (2004)
  • - "Rio Grande Blood" (2006)
  • - "The Last Sucker" (2007)
  • - "Relapse" (2012)
  • - "From beer to Eternity" (2013)
  • - "Amerikkkant" (2018)

Ministry

Biographie

Ministry est un groupe ou artiste américain, qui a été chroniqué 17 fois sur le webzine.

Style musical pratiqué, en quelques mots : indusmetal, metal, indus, metalindus, bout, souffle, cover, band, indusmetalebm, desert, powerviolence, indusebm, varie, synthpop

Chroniques du groupe / artiste

Ministry - Amerikkkant (2018)

Ministry - Amerikkkant (2018)

Pour bien comprendre la démarche empruntée par cette chronique, faites un saut au chapitre 1  !   À une encablure du soir de la Noël 2012, Mike Scaccia, guitariste-riffeur monomaniaque surdoué et meilleur ami du Pater Severus, meurt sur scène d'une crise cardiaque alors qu'il tient le manche de son groupe de toujours Rigor Mortis ... parlez d'un symbole... En 2013, un From Beer to Eternity , sans grandes inspirations, si j'en crois mes petits camarades, baisse le rideau sur plus de trois décennies d'expérimentations, de grandiloquence, et de compositions parfois ultimes portées par un musicien aussi passionné que cramé. À la fin de la même année, Tonton Al ira perdre le peu d'inspiration qu'il lui reste le temps d'un From Beer to Eternamix , on ne peut plus dispensable. Dans les interviews qui suivent, on comprend que Scaccia était plus qu'un ami, on comprend aussi qu'annoncer à renforts de déclarations tranchées la fin de Ministry ne fait qu'en éloigner le spectre.   […]

> Lire la chronique

Ministry - Enjoy the quiet - Live at Wacken 2012 (2013)

Ministry - Enjoy the quiet - Live at Wacken 2012 (2013)

Enjoy the Quiet – Live at Wacken 2012 marque le retour de Ministry en images à travers un DVD (+2 CD dans la version deluxe qui pose à ma main droite) bien fourni.
Le Wacken Open Air est un des plus grand rassemblement Metal qui se déroule chaque année la première semaine du mois d'août. Basé sur un week-end lors de la première édition de 1990, l'événement a pris de l'ampleur avec une programmation toujours réfléchie, histoire de varier les plaisirs, même si avec le temps, il accueille les grosses cylindrées en masse.
La petite bourgade allemande a appris avec le temps à gérer ses 75 000 festivaliers annuels.

Retour en 2012, Ministry célèbre sur scène son album le moins inspiré de sa discographie, le très poussif Relapse . Résultat, quand c'est mauvais, c'est mauvais ! Jourgensen a beau déclaré qu'il s'agit d'un hommage à son ami et fidèle complice Mike Scaccia (décédé en décembre 2012) et on a aucune raison de ne pas le croire ; on retient que les titres issus de cette […]

> Lire la chronique

Ministry - From Beer To Eternity (2013)

Ministry - From Beer To Eternity (2013)

On achève bien les vieux chevaux, pourquoi pas les vieux musiciens?   Pour moi, Ministry a toujours été, du moins jusqu'à The Last Sucker , un groupe méchant, intègre, dangereux et mystérieux et son mentor, Alien Jourgensen, un frappé indéboulonnable au parcours artistique impeccable. Mais ça c'était avant. Avant la sortie de Relapse , loin d'être un chef d’œuvre et parfaitement écoutable (oui Eric) mais surtout, avant les prestations ridicules en live de Al, désormais incapable de rester debout sur scène plus de trois morceaux. Je laisse de côté le gag récurrent des annonces du dernier ultime album final avant le tombé de rideau, car dans le cas de Ministry , les blagues les plus courtes sont vraiment les meilleures. Un track by track rapide vous donnera un idée de l'ampleur du désastre.   Plage 1 : Un titre tellement rempli de bidouillages horripilants,qu'il plombe d'entrée l'album. Chouette. Plage2 : Sans génie et répétitif, le titre s'écoute tout de […]

> Lire la chronique

Ministry - Relapse (2012)

Ministry - Relapse (2012)

2012 marque donc le retour espéré (?), attendu (?), prévu (?) de la bête. Ça commence plutôt mal, le « Double tap » annonciateur ressemble davantage à un collage, un rafistolage qu’à une vraie compo et bon sang ce synthé cathédrale, so so much… Nous ne sommes pas au bout de nos peines lorsque l’artwork est publié. Je crois d’abord à un montage photoshop d’un geek de 14 ans, en panne d’internet, les nerfs à vifs après ses 18 heures de gamer quotidiennes et qui aimerait bien en taper deux petites dernières. On apprend que le type (en mode déchet) qui jonche le sol est le garde du corps du cubano-norvégien. To protect and serve qu’ils disaient.  Au passage, on note que des fonds brassicoles ont bien été investis pour sortir un breuvage estampillé, sans doute à la hauteur diurétique que procure la vision de cette pochette immonde et particulièrement ridicule. Le synthé cathédrale trouve sans doute son explication dans le fond utilisé. Bien sûr, c’est pour faire joli (sic), […]

> Lire la chronique

Ministry - Every Day Is Halloween: The Anthology (2010)

Ministry - Every Day Is Halloween: The Anthology (2010)

Pour bien comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au chapitre 1 .   Ministry , ce sont des shows de l'ultraviolent In Case you didn't feel like showing up au cartoonesque (et plus récent) DeFibrilaTour  ; une bonne décennie d'albums imparables ; et une particulière attention portée aux reprises sous tous les formats. Même si Tonton Al, en glisse çà et là dans les efforts studios, elles trônent le plus souvent dans des compilations. Comment dire?, on se contrefout en général des compilations, faut bien s'appeler Ministry pour entrevoir un intérêt quelconque, enfin... l'espérer.   Every day is Halloween : The Anthology , sort le 05 octobre 2010 chez les gérontophiles du label Cleopatra... Enfin, Jourgensen a décidé de tourner la page et de nous faire part de ses souvenirs.   Là où on aurait aimé les reprises de Neil Young ou du Grateful Dead , on se coltine la plus mauvaise version possible de « Paint in Black » ambiance mariachis en […]

> Lire la chronique

Ministry - The last sucker (2007)

Ministry - The last sucker (2007)

Epitaphe majesteux que nous livre ici Ministry . Epitaphe concluant une carrière en dents de scie, où le point culminant fut "Psalm 69" et un retour inespéré avec "animosity", suivis d'un doute dû à l'évacuation de la brebis électro Paul Barker, prenant beaucoup trop de place aux dires du désintoxiqué et véritable boss, Al Jourgensen.   Et le boss a donné comme directives : guitares tranchantes branchées en direct sur le canal des élements electro rythmiques ! Et bien, ça tranche bien dans le lard (je suis d'un humour mais d'un humour...). Elles se font punk par moments mais toujours assorties du riff qui va bien là où l'auditeur adore avoir mal ; le tout agrémenté de beats indus maitrisant les rythmiques entrainantes puissance mille. Les éléments electro servent à marquer le beat (simple et basique comme méthode mais super efficace pour faire gigoter des bouts de corps), et à ballourder quelques samples le plus souvent des textes déclamés.   Le reste de la […]

> Lire la chronique

Ministry - Rio Grande Blood (2006)

Ministry - Rio Grande Blood (2006)

Un nouvel album de Ministry est toujours un événement depuis le gigantesque "Psalm69" . Suite a quelques déceptions, le groupe d´Al Jourgensen s´est remis sur pieds avec "Animositisomnia" et "House of the Molé" depuis l´élection de Bush fils. Pour ceux qui ne connaissent pas l´oeuvre du génial guitariste chanteur, sachez que ce monsieur est un fervent militant anti-Bush, piochant ainsi son inspiration dans la connerie de son président.   Cette nouvelle galette commence donc par quelques samples trafiqués du président américain disant qu´il est un dangereux dictateur et un trou du cul. Le ton est donné. S´enchaîneront pendant 50minutes des titres agressifs plus dénonciateurs et engagés les uns que les autres ( "LiesLiesLies" ; "Fear (is big business)" ,"Palestina" ; etc.) Si la verve politique du groupe ne démord pas, musicalement Ministry a également la patate, grâce notamment à une production parfaitement adaptée à son style si particulier. Alternant titres bourrins, […]

> Lire la chronique

Ministry - Houses of the Molé (2004)

Ministry - Houses of the Molé (2004)

Bon, j'ai jamais trop accroché MINISTRY à part quelques titres... Donc ne comptez pas sur moi pour dire si cet album ressemble à tel ou tel autres stuffs. J'avais jeté une oreille vite fait sur ce Cd, et j'ai été carrément scotché! Rarement un Cd m'a paru aussi hargneux et violent au bout d'une seule petite écoute! MINISTRY déboule avec un Cyber Thrash ultra violent teinté de touches Indus et même Death! Imaginez SLAYER version cyborg! Bref, ça me rappelle des groupes comme VOIVOD (époque Negatron / Phobos), DIE KRUPPS en 100 fois plus "méchant" et Metal. 9 titres (en fait 69 pistes) bâtis sur des riffs en plomb, du blast et une voix un peu nasillarde mais braillarde qui rappellera le bon vieux WHITE ZOMBIE! Cette voix renforce le coté sarcastique et ironique des textes (ça, on en parlera plus tard). Parlons musique! Un album intéressant qui est susceptible de plaire à toutes les branches de la famille Metal! Les sonorités Indus mêlées aux riffs Thrash entrecoupés de samples […]

> Lire la chronique

Ministry - Animositisomina (2003)

Ministry - Animositisomina (2003)

Pour comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au chapitre 1 .

Animositisomina où l'archétype du disque oublié. Tant il est vrai que ce huitième opus de la chose nous rejoue une version de « Je t'aime, mon non plus » façon Filth Pig , les fans de la première heure ne comprennent pas et le détestent d'emblée et ceux qui ont découverts Ministry grâce à la b.o de Matrix ... ne comprennent pas non plus. C'est que « Bad Blood » a eu son petit effet, il siégeait en bonne place du difficile Dark Side of the Spoon raconté ici , précédente parution du tribun. Cette fois-ci , c'est sûr Papa Al a décidé de saccager une bonne fois son jouet. Première écoute, deuxième plage "Unsung", c'est quoi ce son de merde. Septième plage « Shove » ... oh purée, la claque ! Bon la vérité se situe certainement entre les deux (pour faire court). Alors certainement que ce disque aurait pu tutoyer l'aura d'un chef d’œuvre, si le son général n'était pas aussi minable - catégorie […]

> Lire la chronique

Ministry - Dark Side of the Spoon (1999)

Ministry - Dark Side of the Spoon (1999)

Pour comprendre la démarche empruntée pour cette chronique, référez-vous au Chapitre I .   Toujours aussi rigolard, le père Jourgensen lorsqu’il se met en route, avec son toujours  - bien qu’un peu moins – fidèle complice Paul Barker, pour donner une suite au bien nommé Filth Pig . Sans le savoir, ils écrivent probablement leur dernier vrai grand album.  Même si la postérité ne lui fait pas de cadeau comme pour Psalm et Filth Pig justement, le niveau abordé ici atteint encore des sommets. Nous sommes dans le dur, dans le cœur et dans le cerveau malade du Prédicateur en chef.   D’abord, ce jeu de mots bien con qui fait référence au  Pink Floyd de 1973 et au dos de la cuillère avant injection. Du Floyd, on retiendra le relâchement dans les titres, leurs constructions et le tout qu’ils forment. De la cuillère, on retiendra, tout le reste. Sans doute, qu’il est sur le point de crever le patron pour mettre en branle cette tentative soutenue de destruction de son […]

> Lire la chronique

Ministry - Filth Pig (1996)

Ministry - Filth Pig (1996)

  Pour comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au chapitre 1 .   De cet album, on retient cette pochette, une des plus réussies et surtout reconnaissables  pour le groupe. On retient le bon mot du père Al, à la sortie… « Indus, je ne sais pas ce que c’est, … du rock avec des machines… ceux qui disent cela ne connaissent rien,  mec, il y’a bien plus de machines dans les derniers albums de ZZ Top  ! ». On retient surtout que cet album est sans doute le plus détesté de la carrière du groupe et ce dès sa sortie.   L’enregistrement même de cette plaque est sujet à controverses.  Edité en 1996, l’album aurait été enregistré en 1994, relifté en 1995 à quelques mois d’une première sortie officielle… « The Fall » est un titre de 1989. Filth Pig  voit le jour au Texas en 1994 où Jourgensen défoncé comme jamais emmerde tout le monde à commencer par son fidèle lieutenant Barker.  Le patron remixe maladroitement les Red hot et reprend aussi […]

> Lire la chronique

Ministry - Psalm 69 (1992)

Ministry - Psalm 69 (1992)

Alors que la story liée à la discographie des Melvins touche doucement à sa fin, nous entamons un autre fameux M. Non pas le gamin de Louis, virtuose du manche, pas Madonna non plus (ce serait drôle, tiens). On reste à l’ouest des Etats-Unis même si l’on s’enfonce un peu plus dans les terres. À l’ouest, c’est surtout dans les écueils de leur grand prédicateur-communicateur en chef. C’est aussi l’occasion pour nous de fêter les trente ans de carrière du chicagoan et la sortie prochaine – le 23 mars 2012 – de Relapse qui marque leur retour. Place à Ministry , pour une discographie revue suivant le modèle de mon excellent confrère El Gep, soit un voyage dans le temps, sans respect et sans s'attarder à toutes les escales d'ailleurs. Pour ce premier chapitre, arrêt sur Psalm 69 , subtilement sous-titré The way to succeed and the way to sucks eggs , où l’on comprend que le père Jourgensen n’a jamais été avare d’un bon mot. En parlant d’anniversaire, le Psalm fêtera ses 20 ans le 14 […]

> Lire la chronique

Ministry - In case you didn't feel like showing up (1990)

Ministry - In case you didn't feel like showing up (1990)

Pour comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez- vous au chapitre 1 .   En pleine mutation, et avant le grand saut (Psalm 69 ), il fallait bien que Ministry nous fasse le coup du disque « Live ». Coquetterie mercantile dans la majorité des cas, seuls des groupes-qui bouffent-la-scène ; Stooges , Cramps , Motörhead , Slayer parviennent à rendre l'exercice intéressant... jusqu'à ce mois de septembre 1990 où In case you didn't feel like showing up débarque en images et sur les platines lasers. La pochette est réalisée par Kim Assaley, qui fait partie des Revolting Pussies , c'est qu'une fois de plus – z'allez voir – on travaille en famille chez Tonton Al !   Enregistré à le 22 février 1990 à Merrillville, patelin perdu dans l'Indiana (moins de 30 000 habitants à l'époque) dans la grande salle locale ; l'Holiday Star Theatre (situé à 2 rues d'une école catholique). Jourgensen veut marqué les esprits et convie les meilleurs représentants de la scène indus […]

> Lire la chronique

Ministry - Mind is a terrible thing to taste (1989)

Ministry - Mind is a terrible thing to taste (1989)

  Pour comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au chapitre I .   Très justement intercalé entre l’obtus Land of Rape and Honey et l’ultime Psalm 69 , cet opus qui sort le 14 novembre 1989, apparaît avec le temps comme un album de compromis définitif avant le virage Metal-Indus à la Ministry qui fera le beau jour des chicagoans. On laisse de côté les synthés (caution mélodique) et les programmations EBM que l’on remplacera par des guitares acérées et une batterie survoltée après l’introductif et fondamental « Thieves ». Cet album est en bonne place de numéro 2 dans la diabolique trilogie entamée en 1988 et clôturée de main de maître,  quatre ans plus tard.   Attardons-nous sur « Thieves », une des compositions les plus fameuses du groupe, ne serait-ce que parce que pour le coup, c’est une vraie composition collective. 5 minutes d’indus malsain, torturé, noir pétrole. Un des derniers coups de boutoir électronique, mis en forme par […]

> Lire la chronique

Ministry - The Land of Rape and Honey  (1988)

Ministry - The Land of Rape and Honey (1988)

Pour comprendre la démarche empruntée pour cette chronique, référez-vous au chapitre 1 .   The Land of Rape and Honey voit le jour le 11 octobre 1988. L’album amène irrémédiablement Ministry sur les rails (snif) de l’indus metal. Pendant longtemps, il est considéré, par certains suiveurs, comme le vrai premier album du groupe… Les mêmes qui ont du mal à tremper leurs esgourdes dans le chaudron synth-pop à la Depeche Mode délivré sur les deux premières plaques, mais ceci est une autre histoire. Pour le coup, l’impact est conséquent et la franchise prend un virage radical qui la hisse vers un courant tout juste frémissant, courant que le duo va plus qu’alimenter quatre ans plus tard.   L’album sort chez SIRE Records, une division de la Warner, il est vrai que l’on voit mal, les chicagoans frayant dans les rives de A-HA , Elvis Costello ou Van Halen , les fers de lance de la maison mère à l’époque. Dès l’intro de « Stigmata », on sent que toutes les réserves […]

> Lire la chronique

Ministry - Twitch (1986)

Ministry - Twitch (1986)

Pour comprendre la démarche empruntée par cette chronique, référez-vous au Chapitre 1 .   08 Juillet 2016, papa Al poste sur le compte facebook de son monstre préféré la pochette de Twitch avec en mention – TWITCH was released 30 years ago today! - s'ensuit une bonne centaine de commentaires, encore plus de partage et au moins le double en like de tous poils. Amusant, tant Ministry semble démarrer en 1988, avec The Land of Rape and Honey . Les moins distraits d'entre vous se souviennent que le terminus de l'objet du jour ouvre tout grand la porte à Land...   En parcourant les commentaires, j'apprend que l'album est dans le top 10 de tous les temps d'un quidam... et pour un autre - qui n'écoute jamais les premiers ouvrages de Ministry -, cet opus a montré la voie à suivre à Trent Reznor – qui, dit-il, lui, a su en profiter. Bref, un lot de conneries délivrées sur mesure dans ce genre de commémoration. Parce qu'objectivement, la plaque n'a rien pour figurer dans un […]

> Lire la chronique

Ministry - With Sympathy (1983)

Ministry - With Sympathy (1983)

Pour bien comprendre la démarche empruntée par cette chronique, voyez par ici .   Pour bien vous imprégner de ce disque, oubliez tout ce que vous connaissez (musicalement parlant) de Ministry … je vous laisse quelques secondes… voilà, c’est mieux ainsi, votre disque dur agité de « Burning Inside » est vierge… on peut y aller. Alain David Jourgensen a 25 ans lorsqu’il publie son premier album sous le nom de Ministry .  On ne compte plus le nombre de crachats que ce disque a dû essuyer depuis sa publication. Ce que, voyez-vous, les vrais fans du groupe ne peuvent pas encaisser cet ensemble disco-synthpop qui n’aurait pas dépareillé la discographie de Depeche Mode , si les morceaux étaient bien chantés ! En Europe, l’objet tant décrié sort sous le nom de Work for love avec quelques aménagements dans les titres et un remix inutile en bonus.   En 1981, AL Jourgensen joue encore dans  Special Affect , groupe dans lequel on retrouve Harry Rushakoff – Concrete Blonde - à […]

> Lire la chronique

Articles du groupe / artiste

Aucun article sur ce groupe disponible actuellement.

Les 10 dernières News en relation avec Ministry

Ministry repris par Lamb of God en vidéo (29 août 2018)

Lamb of God vient de sortir le clip de sa cover de Ministry , "Jesus Built my Hotrod". Le […] (lire l'actualité)

Fiend super pochette pour supergroupe (02 juillet 2018)

Fiend nous présente la pochette de Seeress à paraître le 9 novembre prochain sur le label […] (lire l'actualité)

Burn the Priest va sortir un album de reprises (23 mars 2018)

Burn the Priest (qui est en fait le premier nom de Lamb of God ) va sortir un album de reprises […] (lire l'actualité)

De nouvelles annonces pour le Motocultor 2018 (04 mars 2018)

L'organisation du Motocultor 2018  a dévoilé vendredi les nouveaux groupes qui allaient se […] (lire l'actualité)

Du Ministry nouveau vient d'arriver (19 février 2018)

"Twilight Zone" est le nouveau single de Ministry et ça s'écoute ici . Le nouvel LP, AmeriKKKant […] (lire l'actualité)

Ministry reviendra au mois de mars avec un nouvel album (12 décembre 2017)

C'est officiel, c'est le 9 mars prochain que sortira le nouvel album de Ministry , AmeriKKKant . […] (lire l'actualité)

Aborym dévoile les détails de son nouvel album (11 septembre 2016)

Les Italiens de Aborym viennent de révéler le nom, le tracklisting et la liste des invités de […] (lire l'actualité)

Alan Vega - Just a million dreams... (18 juillet 2016)

Cela aura peut-être échappé à certains d'entre vous. Alan Vega est mort ce 16 juillet 2016. […] (lire l'actualité)

Surgical Meth Machine sort son nouveau clip en ligne (19 avril 2016)

Le nouveau projet de Al Jourgensen (Ministry ), Surgical Meth Machine , a sorti son premier […] (lire l'actualité)

Coal Chamber et Al Jourgensen sur le même morceau (14 avril 2015)

Voici le nouveau morceau mis en ligne par Coal Chamber , "Suffer in Silence", sur lequel on […] (lire l'actualité)