Nihil - [In]visible

Chronique CD album

chronique Nihil - [In]visible

Par ricochet, ma participation à la troisième Nuit En Enfer du Krakatoa, a été un déclic nostalgique également pour notre vénéré et vénérable, tant aimé rédacteur en chef Pidji. Ma chronique de 1 :00 AM de Nihil qui a suivi a rappelé à son bon souvenir [In]visible, le deuxième album des bordelais. Sorti en 2002, soit deux années après son illustre prédécesseur, Il voit le line-up du groupe légèrement évoluer avec des remplacement aux postes de bassiste et de claviériste tandis que Pÿer se retrouve seul aux guitares.

 

Encouragé par le succès tant populaire que critique de son premier album, Nihil poursuit dans la même voie. Mais il est suffisamment intelligent pour ne pas se répéter et proposer un 1:00 AM second du nom, mais, au contraire, il fait doucement mais sûrement évoluer son Rock lourd pour explorer des territoires plus atmosphériques et mélodiques. Si auparavant on avait pu évoquer Tool, [In]visble pencherait plus du côté d’A Perfect Circle. Quelques titres, surtout en milieu de disque, rappellent ceux plus enlevés de son passé

 

La lumière succède à l’obscurité crépusculaire, Nihil semble en effet montrer un visage plus apaisé qui met en avant ses éléments les plus mélodiques même si les guitares plombées restent présentes. Il n’hésite pas à faire des pas de côté avec par exemple une forte composante électronique Trip-hop sur « Out Of Control » ou par la présence à plusieurs reprise un violon. Si, globalement, le groupe paraît avoir perdu en agressivité, il reste toujours maître dans l’installation d’ambiances sombres et angoissantes.

 

Même si elle était déjà au top sur 1:00 AM, la voix d’Yves a gagné en puissance, en nuances et en pouvoir évocateur. Il s’impose comme une véritable force motrice de l’écriture du groupe. Quand il est triste l’auditeur est triste avec lui; quand il est en colère, l’auditeur est en colère avec lui; quand il est nostalgique, l’auditeur est nostalgique avec lui.

 

Avec son premier opus, Nihil avait frappé un grand coup, avec [In]visible, il enfonce le clou en évoluant de manière intelligente tout en restant fidèle aux éléments qui ont fait son succès. Les deux albums semblent être les négatif et positif l'un de l'autre. On pourrait voir XCIII, dans son incarnation actuelle, comme les dignes héritiers de cet album.

photo de Xuaterc
le 07/08/2022

1 COMMENTAIRE

dayedayedaye

dayedayedaye le 08/08/2022 à 18:29:03

Merci pour la rétrospective de Nihil , c'est avec plaisir que je relis une chronique sur cet album !
Je l'ai usé jusqu'à la moelle celui la ahah , et demain je me le réécoute ✌️

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach' Metal Night #3

HASARDandCO

Sūrya - Solastalgia
Torm - Back From Zorg