Ogezor - Distortion Process

Chronique CD album (01:08:57)

chronique Ogezor - Distortion Process

OGEZOR est la nouvelle identité de la formation Electro Metal autrefois connue sous le nom de Entropy Zero. Après un premier album publié en 2018 et chroniqué ici, un EP, et après avoir arpenté les salles de concerts et les conventions japonisantes, elle adopte ce nouveau patronyme début 2022. F-2301 (chant / claviers / programmation) est toujours à la tête du projet, accompagné de K-74 (basse). Distorsion Process est donc sa deuxième sortie, la première sous ce nom.

 

Le groupe est toujours porteur d’un Metal fortement teinté de musique électronique, qui devrait ravir les amateurs d’ambiances futuristes, de jeux vidéo et des univers post-apo. Le chant se fait plutôt rare, même si on ne peut pas parler de musique instrumentale. Le timbre grave et chaud, parfois robotisé, de F-2301 ne se fait entendre que trop rarement à mon goût. Sans surprise, les paroles abordent des thématiques teintées de cyberpunk. De manière surprenante « The Space-time Travellers » débute par une intro style Western (Red Dead Redemption?) à grands renforts d’harmonica et de bruits de feu de camp, avant d’embrayer sur une suite résolument Electro-Metal.

 

La suite des titres proposés sur Distorsion Process se veut moins unidimensionnelle, le temps des trois derniers. Comme leurs noms peuvent le laisser entendre, « Back To Neo Tokyo 2047 » voit se développer des sonorités japonisantes avec un sample de Ghost In The Shell, tandis que « J-3392 The Great Jazzman » avec ses claviers et sa trompette (lui aussi joué aux claviers, hommage au père de F-2301), lui fait prendre des allures de speakeasy des années 30 (et me rappelle, je ne sais pas si c’est intentionnel, la musique de Last Window : Le Secret de Cape West et de Hotel Dusk: Room 215).

 

Malgré un début d'album qui a bien failli me laisser de côté - j'ai déjà expliqué ma détestation presque épidermique de l'écho sur la caisse claire (fort heureusement, ça ne dure pas) -, j'ai été plus qu'emballé par ce deuxième album du duo français tant au niveau de la production, des intentions que de la qualité de composition. Le potentiel que j'avais pu sentir sur Mind Machine est encore plus développé ici que ce à quoi je pouvais m'attendre.

photo de Xuaterc
le 10/05/2022

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements