S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Pord - "Wild"

Pord - "Wild"
chronique Pord - Wild
8/10 0
Acheter Pord Wild sur Amazon

CD album CD album (35:00)

 

Style musical : 

Noise-core

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. Staring into Space
2. I'm Swimming Home
3. My Bloody Galantine
4. Laguiole Bull's Balls
5. What Are Tuesdays For?
6. Pools'n'Chicks
7. On the Couch

 

Label : 

Solar Flare records
Dans le même style :
Death Engine - Mud

Le nouveau Pord est là ! Une sortie du meilleur dealer de musique du moment : Solar flare records.
Et comme le label est basé à Clermont, tout ce qui en sort ne peut être que Massif.
C'est d'ailleurs le point central sonore de ce "Wild".
 

Sauvage ! Bah oui quoi c'est des sauvages ! Le trio est bien mis en valeur, mais il l'est sans crasse, ce qui atténue le côté "wildesque".
Par contre, si ce n'est pas sale, c'est gras comme une partie à trois d'obèses.
Parce que, pour rappel, Pord est un trio : la formule idéale du rock (noise) brut, droit dans ta face et dans ses bottes.

Alors la basse ne nous quitte pas, elle rythme tout, elle donne l'allure avec un compère à la batterie, au moins aussi déchaîné que le foufou aux quatre cordes.

On ne voit jamais rien venir. Pas de fantaisie à la con, pas de petit son sorti d'un ordinateur, pas d'accordéon slovaque ou de kazoo belge.
3 excités qui vont droit au but mais qui aiment le changement, qui varient autant que possible.

Les limites physiques et techniques n'empêchent pas le groupe de changer d'allure, d'accélerer ou de ralentir, s'alourdir...
C'est explosif, c'est excitant, prenant, parfois sur quelques secondes, parfois sur une grosse minute, parfois sur tout le morceau.
Les 7 titres ont tous un petit truc qui les distingue, et dans ce trio c'est un magnifique bordel organisé qui se déroule.
 

Après avoir pris l'album dans la tronche plusieurs fois, on prend un peu de recul. C'est sûr : la basse est au centre de tout. Elle s'associe à la guitare qui lâche des riffs qui me poussent à utiliser une expression qui n'est plus utilisée depuis 1994 : des riffs de "maboule". 
Entendez donc : malade de la boule. La tête tournera, ça c'est sûr.
Quant au gueulard derrière le micro, il a le bon goût de se taire. Il l'a aussi de l'ouvrir, avec des limites de chant, peut-être, mais on reste dans du noise, entre quelques phrases plutôt simples, hurlées et d'autres chantées plus clairement, mais qui s'incrustent en tête.
 

Le nouveau Pord est là. Et il défonce.

photo de Toukene
le 01/10/2014

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

New Bomb Turks à Paris le 10 juillet 2017 : 2x2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Jesus Ain'T In Poland - Holobscene

Évènements

ALESTORM au Transbordeur à Villeurbanne le 18 octobre 2017IGORRR + PRYAPISME au CCO à Villeurbanne le 16 novembre 2017TEXTURES au CCO à Villeurbanne le 12 novembre 2017SASQUATCH + RED IS DEAD + INGLORIOUS BASTARDS au Ferrailleur à Nantes le 24 juillet 2017