Parkway Drive - Killing With A Smile

Parkway Drive - "Killing With A Smile"
chronique Parkway Drive - Killing With A Smile

« - Parkway Drive, c’est quoi ? Une secte chrétienne ? Le nom d’un Parking ?

- Non, le nom d’une rue à Byron Bay en Australie…

- Oh l’Australie ! Ils font du hardcore là-bas ?

- Du Metalcore…

- Là tout d’un coup, ça devient intéressant…voyons la suite alors… »

 

On déballe le CD et on se lance…

Première prise en main de l’album, on remarque un joli artwork, …un jeune homme en jeans et converse ensanglanté…tiens ça sent les fashion victimes un peu. Quand on commence à creuser, le cd vient d’Australie, (ça sent les surfeurs !...et c’est effectivement le cas) sortie chez Epitaph en 2006 puis on voit produit par Adam D. (ah oui le guitariste un peu fou de Killswitch Engage, ça devient intéressant)…

Au final, on pourrait finir par conclure que c’est encore un simple CD de Metalcore …Passons à l’étape 2 alors…

 

On met le CD dans la chaîne…puis là, on monte le son et là… la claque ! Même si à la première écoute le groupe ne révolutionne pas le genre. L’énergie qui s’en dégage est plus que du Metalcore : il est chaleureux déjà par le son, des guitares tranchantes qui allient à la fois un son metal à l'ancienne avec la grosseur des sons Metalcore actuels.

La production est bonne : originale et compacte sans en abuser. On oublie ici l’effet des multicouches de voix non reproductibles live qu’on retrouve un peu trop souvent dans nos CD Metalcore (Heaven Shall Burn style). On ne succombe pas non plus à la mode chants clairs à tout va (pas de passage Caliban MTV).

Parkway Drive a dû acheter le livre « comment faire du metalcore efficace pour les nuls » et a bien retenu sa leçon. Ils nous accouchent d’un CD parfait. Tous les éléments du bon CD metalcore s’y retrouvent. Des riffs accrocheurs mêlés, tapping, solos, voix variées …des titres ravageurs qui allient la douceur de passages lovers (calmes) et des textes souvent liés à de l’amour tragique pour les demoiselles et des mosh-parts pour les plus Tough ! On trouve même un morceau avec du sing-along pour faire plaisir à tout le monde, qu’on soit danseur de 2-step ou chanteur. Une recette efficace qui n’est pas sans rappeler les confrères australiens de I Killed The Prom Queen (RIP) et Carpathian ou les américains incontestés du genre As I lay Dying et Bleeding Through.

 

Finalement une petite perle, qui reste bien en tête et à la seconde écoute, vous vous surprendrez même à scander haut et fort « Yipikayeah Motherfuckers » (sample extrait de "Die Hard") ou « So cry me a fuckin’ river bitch » (dédicace à Justin Timberlake). Et si on pose son cerveau, on en retient un CD frais : une musique et des textes brutaux qui nous donne envie d’en écouter plus…

photo de Rose
le 20/07/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Zubrowska - ...are dead
Old One - Old One