Parkway Drive - Horizons

Parkway Drive - "Horizons"
chronique Parkway Drive - Horizons

Digne représentant du metalcore à la As I Lay Dying (US) voire Neaera (Allemagne), Parkway Drive fait parti de la nouvelle vague du hardcore australien qui déferlent sur les oreilles du monde entier.

Ils nous reviennent enfin avec leur 3ème album Horizons, après 2 ans de silence côté enregistrement. Il faut dire que nos jeunes australiens n’ont pas chaumé pour autant, vu qu’ils ont troqué leurs plages de sable fin et leurs bodyboards contre des tournées monstrueusement longues, ratissant une bonne partie du globe, ralliant de nouveaux conquis et se bâtissant ainsi une bonne réputation de groupe scénique.

Pour se remémorer un peu ce qui fait la force de ce groupe, il faut rappeler : - des guitares incisives avec des riffs efficaces, - du tapping et des soli pour la partie plus technique, - l’harmonisation des guitares, - des grosses mosh-parts, - des petites mélodies et passages lovers, - un son chaleureux et bien metal, - un chant brutal, - une production compacte, - …

 

Finalement, je viens de tout vous dire sur Horizons. Vous avez compris, les Parkway Drive ne réinventent pas la poudre. Et non, ils ne s’ouvrent pas à d’autres horizons nouveaux. Ils continuent sur leur lancée et nous livrent un opus digne successeur du précédent.

Efficace, brutal et mélodique. S’il est nécessaire de comparer, il est presque trop facile de retrouver toutes les recettes de l’ancien album. Pour les plus émo qui aimaient des titres comme « Romance is Dead », jetez vous sur « Carrion » ou « Moments in Oblivion », pour ceux qui ont aimé les compos plus rapides et brutales comme « Guns For Show, Knives For A Pro », rattrapez vous cette fois à « Boneyards ».

L’ombre de Killswitch Engage n’est pas loin, on sent la patte encore une fois ici de Adam D (producteur et guitariste à ces jours perdus chez Killswitch Engage ou Burn Your Wishes – All Star band avec des Unearth ou The Acacia Strain).

Petite subtilité, cependant, les passages de guitares sont plus accentués tant en quantité qu’en qualité, encore plus metal. Toujours une bonne présence de la batterie avec breaks de toms rapides.

 

En somme, cet album n’apporte pas grand-chose au style metalcore qui a certainement fait le tour de ses horizons, il a le mérite d’être efficace et d’être un bon condensé de ce style. Pour la peine, la sentence sera uniquement d’un 8/10 pour manque d’innovation mais un bon moment d’écoute pour les fans du genre.

photo de Rose
le 17/09/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements