Pénitence Onirique - V.I.T.R.I.O.L.

Chronique CD album (47:18)

chronique Pénitence Onirique - V.I.T.R.I.O.L.

Décidément, le flot de nouvelles formations BM françaises ne semble pas se tarir, on pourrait presque se croire à Oslo en 1992. Le duo, au nom propice aux interrogations, de Pénitence Onirique débarque sur la scène hexagonale, nimbé de mystère sur l'identité de ses membres, comme il est de tradition. Sa signature chez Émanations, division des Acteurs de L'Ombre me place à son égard dans un bon état d'esprit, tant les sorties de ces derniers sont toujours marqués du sceau de la qualité. V.I.T.R.I.O.L. se démarque d'un premier abord par son artwork, que l'on aurait plutôt vu orner un album de doom voire de prog. L'art de brouiller les pistes. Avec des pseudo issus de l'histoire gauloise (Divicianis était un druide éduen et Bellovesos un guerrier biturige, héros des romans Rois Du Monde de Jaworski), les deux musiciens s'inscrivent dans une tradition nationale millénaire.



Il est évident, même si on ne peut avoir aucune certitude là-dessus, que les deux musiciens n'en sont pas à leur coup d'essai, tant ce premier opus suinte la maîtrise et l'expérience. On sent que les musiciens savent ce qu'ils veulent et ont les moyens, çà la fois techniques et intellectuelles, d'arriver à leurs fins. Le songwriting et le riffing mettent en avant la mise en place des atmosphères, riches et variées. Nul besoin pour le groupe d'avoir recourt à des synthés pour réaliser ces arrangements, les guitares seules suffisent, avec leur multitude de sons. Au fil des cinq titres, le groupe avance, étape par étape pour emmener l'auditeur sur des terres où règnent les atmosphères, la violence, l'ésotérisme et la radicalité. Pour se faire, il n'hésite pas fondre dans sin black-metal des éléments que l'amateur d'avant-garde que je suis ne peut que goûter, mais également des enjolivures dignes d'un Alceste, ou même des enrobages mélodiques issus du death mélodique suédois.



Le terme V.I.T.R.I.O.L. est tiré de l'alchimie (avec une référence claire à la franc-maçonnerie), et c'est en véritables magiciens de la matière que Bellovesos et Divicianis forgent leur musique, issue d'une vision que l'on devine onirique pour livrer un premier distillat, qui touche au sublime et sur lequel j'ai peu à redire.


photo de Xuaterc
le 05/10/2016

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 05/10/2016 à 12:35:17

Un guerrier biturige, c'est un mec qui se murge l'épée à la main ?

Xuaterc

Xuaterc le 06/10/2016 à 16:51:32

Presque...

Freaks

Freaks le 04/12/2019 à 11:39:52

J'crois que j'suis en train d'abdiquer et de me convertir sérieusement au Black. Mais pas celui des Nazis hein! j'aime bien l'vintage mais quand même... ;)

Seisachtheion

Seisachtheion le 04/12/2019 à 13:13:40

Quelle belle conversion Freaks ! Mieux vaut tard...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements