Ragnarok - Malediction

Ragnarok - "Malediction"
Ragnarok - Malediction (chronique)

S'il existe des groupes qui brillent de par leur originalité et qui s'escriment à vouloir encore et toujours se renouveler, d'autres se cramponnent à leur constance sans bouger d'un pouce quitte à ce qu'ils restent calfeutrés au milieu du peloton. Les Norvégiens de Ragnarok font partie de la seconde catégorie et débarquent avec un septième album qui ne chiffonnera pas du tout les oreilles de leurs fans. Tout comme le camembert Lanquetot, Ragnarok ne changera pas de sitôt! 666% Black Metal.

 

Le nouvel album de Ragnarok ne changera donc pas le cours de l'histoire du Black Metal, il se "contentera" d'y contribuer en apportant son quota de rage et de furie. Rien de neuf, juste une grosse décharge de Black Metal pur jus, sans fanfreluche ni compromis. On évolue en terrain connu et bien balisé. Ragnarok applique à la lettre ses formules et embarque son auditeurs aux confins d'un Black on ne peut plus classique. En clair, si les vieux Marduk, Tsjuder, Blodsrit ou Taake vous font frétiller de la guiche, vous pouvez foncer sur Malediction les yeux fermés. Tout est là: les vociférations écorchées, les blizzards de blasts, l'agression perpétuelle et une ambiance froide néanmoins parcourue du sentiment de mélancolie qui fait tout le charme de la scène Norvégienne. Ragnarok s'offre un parcours de santé au pays du Black Metal classique et rudimentaire, rien de transcendant mais foutrement efficace. Difficile de faire la moue en découvrant ces dix chansons tant elles sont gorgées d'authenticité et de hargne.

 

Un sans faute. Ok, on oubliera le riff cucul-la-praline de "Necromantic Summoning Ritual" au cours duquel le groupe essaie de glisser une mélodie en mousse pour se vautrer avec délectation dans cette débauche de méchanceté gratuite et jouissive. Malgré une rapidité exacerbée et une production en béton, Ragnarok réussit à garder un pied dans la tradition du Black Metal Norvégien le plus pur; bien souvent on a l'oreille harponnée par des petits éclats de riffs aux reflets Thrashy qui nous rappellent l'Age d'Or du Black Metal sale d'antan!

 

Pas la peine de glouglouter pendant des heures; le nouveau Ragnarok tape vite et tape sec. C'est tout ce qu'il vous faut savoir! Une bonne lampée de Black Metal haineux, ça fait toujours du bien en Hiver!
 

photo de Cobra Commander
le 22/01/2013

3 COMMENTAIRES

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 22/01/2013 à 11:17:26

Y'a bon Ragnarok au réveil ! ;)

cglaume

cglaume le 22/01/2013 à 11:54:38

Au fait: j'apprends que Ragnarok enrôle ...

(Ragna r'n'r ?)

Bon ok...

Cobra Commander

Cobra Commander le 22/01/2013 à 19:00:07

Ca mérite 30 coups de bâton...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme

CD album CD album (44:54)

Acheter Ragnarok Malediction sur Amazon

Tracklist

1. Blood of Saints
2. Demon in My View
3. Necromantic Summoning Ritual
4. Divide et Impera
5. (Dolce et Decorum est) Pro Patria
6. Dystocratic
7. Iron Cross – Posthumous
8. The Elevenfold Seal
9. Fade into Obscurity
10. Sword of Damocles

DANS LA VEINE

Uada - Devoid Of LightUada - Devoid Of Light

évènements

  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...