Ragnarok - Psychopathology

Chronique CD album (49:02)

chronique Ragnarok - Psychopathology

Déjà huitième album depuis 1995 pour les norvégiens de Ragnarok. Autour d'un line-up chamboulé (Juntho qui passe de la batterie au chant et l'arrivée de Malignant du one-man-band Dauden), le groupe ne bouleverse pas son style, reste fidèle à ses basiques. Je se suis pas un spécialiste de sa discographie, je ne suis pas en mesure de relever d’éventuelles évolutions stylistiques. Fils de la seconde vague de black metal, il en porte fièrement l'héritage avec un style on ne peut plus orthodoxe.

 

Le black pratiqué par Ragnarok est brutal et sombre, rapide et implacable. La production est costaude et claire, parfaite pour mettre en valeur le propos outrancier de ce Psychopathology. Le feeling misanthrope du milieu des 90's est toujours bien présent tout au long du disque, mené tambour battant. Les riffs en tremolo et les rythmiques barbares sont légions et n'accordent que peu de répit à l'auditeur, tout en maintenant un côté épique à l'ensemble.

 

Ragnarok a toujours navigué dans la seconde division du black norvégien, et ce n'est pas cette sortie qui va changer la donne. Si vous êtes amateur de Blodhem d'Enslaved et de Chimaira de Mayhem, Psychopathology va vous botter. Réalisé avec savoir-faire, il est s'écoute avec plaisir et sans lassitude malgré son extrême classicisme. L'expérience des musiciens permet d'avoir un song-writting varié, chaque morceau possède son petit plus (un lead heavy, un riff death, un ralentissement de tempo bienvenu…) qui relève l'écoute.

photo de Xuaterc
le 05/04/2016

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/04/2016 à 13:37:23

Bouarf, sympathique mais déjà oublié...

Xuaterc

Xuaterc le 05/04/2016 à 14:35:40

C'est bien résumé ;-)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements