Retox - Ugly Animals

Chronique CD album (12:00)

chronique Retox - Ugly Animals

Un jour, un journaliste en mal d’inspiration demanda à Iggy Pop comment il faisait pour conserver la forme. Le vénérable Iguane lui répondit « Je fais du Taï-chi… Je mange un steak saignant  et je prends une ligne de coke tous les jours ! ». Nous étions en 1996. 15 ans plus tard, Valérie Saint-Pierre dans le Figaro Madame, nous apprends que cette légère transversalité s’appelle la Retox !

 

A l’heure des tisanes à la carotte-verveine, de la recrudescence des abonnements dans les salles de sport (abonner, c’est bien… Y aller, c’est bien aussi),  la retox  continue à vivre de beaux jours. Les cafés-tartelettes aux pommes et autres chips au sel-coca ravivent les papilles du monde entier. C’est que l’on pourra tenir des discours tous plus moralisateurs les uns que les autres, et museler le plaisir de la trilogie gras-sucres-excitants ; on ne changera pas les aptitudes naturelles de l’homo-erectus-toujours assis sur son cus- moderne. La Retox devrait se consommer comme un plaisir non coupable, que cela ne vous empêche pas de faire du sport.

 

A ce sujet, Mike Patton nous offre une nouvelle séance d’aérobic d’enfer ! Ça s’appelle Ugly Animals, ça s’adresse à nous pendant 12 minutes pour 11 titres. Le dernier méfait en date de Justin Pearson (The Locust et un paquet de combos obscurs) est bien épaulé pour sa sortie mondiale par la renommée du label Ipecac. Vous l’aurez compris l’entrainement du jour se déroulera façon Mike Mentzer, Heavy Duty et en High Intensity Training (oui, ça nique sévère et ça marche), oui, oui façon old-school ; Hxc old –school !

 

Evidemment on nage en plein punk’n’roll grassouillet même que ça grind souvent. C’est super jouissif, juteux même.  Nous sommes bien loin d’une mongolo-attitude de démonstration, diantre que ça joue bien en plus. La production ramassée donne une pêche conséquente au son… Kicéki a dit Metal ? Non, non,  vous n’y êtes pas du tout… Ça roll à mort, j’vous dis.

Les vétérans de San Diego apportent jeunesse et plaisir onaniste dans cette plaque tellurique qui donnera une banane béate à tous les consommateurs. Jamais, on ne s’est senti aussi bien au sortir d’une séance de sport.  En plus, ce que le monsieur hurle a du sens !

photo de Eric D-Toorop
le 29/11/2011

7 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 29/11/2011 à 09:21:43

Yes, un bon p'tit panard à écouter ce disque.

mat(taw)

mat(taw) le 29/11/2011 à 10:59:43

quelle violence cet album, c'est très bon

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 29/11/2011 à 23:32:21

J'ai dû lire la chro de travers mais quel est le rapport avec Patton (pas le général bande de truffes !!)
Leur premier EP est excellent !!

Pidji

Pidji le 30/11/2011 à 09:54:46

Et bien, c'est sorti chez Ipecac, qui est le label du sieur Patton.

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 30/11/2011 à 12:20:39

Merci Patron,
c'est Ipecac qui sort le disque.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 02/12/2011 à 20:37:48

Okaï les gars merci !! Me coucherai moins con !!

runningshine

runningshine le 13/11/2012 à 22:49:46

ça envoie du poney...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019