Saccage - Khaos Mortem

Chronique CD album

chronique Saccage - Khaos Mortem

Ma dernière chronique des Québécois n'avait pas séduit certains de leurs admirateurs transis et perdus dans leurs bleds paumés au milieu des bois.Ouais, j'aime au moins autant les caricatures que les bitures.

Trop de blagues pas drôles et pas assez de considérations musicales émaillaient ma bafouille de Récidive en 2017... Comme si pour causer de Death Thash Crust Metal, fallait avoir une chaire en musicologie. Non, non, je ne suis pas vexé du tout, j'ajouterai juste que le Québec reste une province du Canada, et peuplée de ploucs vue d'Europe. Une fois, expédiées les considérations géographiques de beaufs basiques, propres à rapprocher les peuples, causons de Khaos Mortem.

 

Première évolution depuis deux ans, le son des gaziers s'est opacifié.

La prod est donc assez étrange et se farcir quand vous êtes habitués aux remugles crust précédents. On s'en foutra rapidement, faut dire, car pour les amoureux de la technique moderne, Saccage demeure une bonne bande de thrashers qui daubent des aisselles.

Là, on se rapproche, toutefois, de certains standards de l'underground faisant la part belle à la grosse guitare qui fait viril. La plupart des riffs sont toujours très efficaces et se font finalement assez variés ("Le Débaucheur"), moins thrash que sur Death Crust Satanique ou Récidive toutefois. Bien moins Black que sur La Dérape Tabarnak.

Les leads d'"Acouphène Funéraire" raisonnent dans ma tête comme d'autres morceaux du combo. J'ai pas d'exemples là mais disons que c'est un peu comme une marque de fabrique du groupe.

 

Bien, mal, on s'en fout. Rayez la mention inutile.

 

Le chant est moins intelligible, plus death par moment, donc on pige moins les horreurs dégobillées, avec joie. C'est un peu dommage, à la vue des titres des morceaux assez jouissifs. Des chœurs poilus font aussi leur apparition. Comme les autres groupes quoi. Alors que sur les prod précédentes, ceux-ci étaient Punk as Fuck comme il fallait. Bon ils subissaient déjà un léger changement vers la bourinitude attitude sur un titre comme "Déchet Humanitaire" du scud d'avant.

Saccage perdrait sa spécificité au profit d'un certaine maturité ?

 

Oui, non, on s'en fout. Choisissez votre mention futile.

 

Car, le D-Beat fugacement blasté des gaziers expose toujours sa misanthropie contagieuse. "Aversion Œcuménique" impose alors sans mal sa rapidité d’exécution et sa vilenie pas gentille. Une dédicace à Nunslauhgter plus tard, on a passé un très bon moment de méchanceté mais sans traumatisme majeur comme un "Perversion-Déchéance" d'antan.

 

Mais, on se remet, encore, ce Khaos Mortem, en pleine crise du Conardovirus, pour détester toujours plus la bêtise humaine.

photo de Crom-Cruach
le 23/06/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements