Scale the summit - Carving desert canyons

Chronique CD album (40 minutes)

chronique Scale the summit - Carving desert canyons
Bien que la pochette soit un bricolage Photoshop peu attrayant, Scale the summit donne envie qu'on l'écoute...
Surtout si on avait eu la chance de connaître Monument leur premier album. Salué par la critique et le public, le jeune groupe revient avec Carving desert canyons.

Une production plus massive offre en plus la possibilité d'apprécier autrement cet album de métal progressif instrumental. Porté par deux guitares, la 8 cordes nous fait tourner la tête alors que la seconde joue parfaitement son rôle d'instrument rythmique. Amenant avec finesse les transitions, les avancées dans chaque titre on se sent également porté par une batterie dont le jeu était déjà remarquable sur Monument.

Semblant se calmer sur ses pédales, le batteur tentaculaire n'a pas perdu son énergie et nous gratifie de roulements et d'un toucher particulièrement "attractif".
On avance dans cet album sans lire des titres qui défilent très rapidement...Souvent comparé à Cynic, à raison, le fait que le groupe reste dans l'instrumental n'est en rien gênant.
Avec des finals aussi expressifs que des histoires, des cris etc., on s'imprègne rapidement des instruments.
Par ailleurs, on se régale de cette basse qui sait parfaitement s'exprimer et s'imposer dans la musique du groupe se plaçant au dessus de son rôle de pilier rythmique du groupe ("City in the sky")

Si le procédé reste souvent le même ("The great plains" / "Dunes" sont assez proches dans leur construction), on saura se faire surprendre par de brusques changements comme sur l'excellent "Glacial planet" ou se ravir d'un final aussi impressionnant que les 7min20 de "Giants".

Un investissement plus que rentable qui procurera 40 premières minutes de plaisir, et des centaines d'heures suivantes pour les curieux qui s'amuseront à décortiquer ce Carving desert canyons.
photo de Tookie
le 10/04/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements