Socialstyrelsen - Med Rädsla För Livet

Chronique Vinyle 12"

chronique Socialstyrelsen - Med Rädsla För Livet

Parfois il suffit de peu de chose pour passer de l’état de jeune poulain fringant à celui d’outsider d’excellence.

La position sur la ligne de départ n’a rien à faire ici, je vous rassure, on n'est pas à Matignon là.

 

En 2018, les Suédois de Socialstyrelsen ont ainsi remplacé leur brailleur Martin par la brailleuse Hanna. Injecter un peu de féminité dans ce groupe de bûcheron apportera sans nul doute le succès international et la reconnaissance de ses paires à ce jeune combo formé en 2015. A eux, enfin les tournées dans les stades, la coke et les poufs, le Hellfest et les premières parties des Metallica qui comme chacun sait, kiffent trop le keupon des Misfits.

Je plaisante évidemment, comme un petit foufou, car si la jolie brunette passe bien sur les photos (mieux que Myrkur, déjà c’est sûr), nous causons ici de D-Takt encore appelé Kängpunk ou plus simplement, pour les noobs, D-Beat. Comme ça fait un bon moment que je n’ai pas chroniqué un album du genre, je vais me la jouer pédagogique pour attirer le lecteur avide de connaissances pointues.

Le Kängpunk est le HxC suédois typique possédant quelques caractéristiques bien distincts et dont les représentants les plus connus demeurent Wolfbrigade même si ces derniers ont mis une grosse lichette de Metal dans le leur Punk à Bottes. Les ignares appelleront cela du Crust même si ce terme générique rassemble beaucoup de réalités musicales très différentes. N’en déplaise aux chroniqueurs des autres webzines.

 

Le monde de Socialstyrelsen se compose donc d’ingrédients connus mais rudement bien cuisinés. Tout d’abord si la prod manque d’un poil de puissance, elle est propre, avec une mention spéciale au son de la basse, outil indispensable du Käng bien torché.

Deuxième atout du combo et non des moindres, le boulot abattu par les deux gratteux, Putte et Devan. Les gars se sortent en effet les doigts pour proposer un riffing bien corrosif et juste ce qu’il faut de mélodie dans les leads pour éviter de passer pour les sales clébards du caniveau qu’on attendait. Évidemment, la rythmique étale la gamme répétitif de l’épileptique, l’instru ambiancée "Rattgift" mise à part. On croit ici que les gaziers vont partir en Néocrust dépassé depuis belle lurette mais Hanna nous tire sur la laisse en nous rappelant à l’ordre, juste après. En effet, ses vocaux scandés dans la tradition HxC sentent la croquette et la rage à plein groin.

Et paf, la donzelle sera à fond tout du long, sans compromis, hurlant à se faire péter les tendons.

 

Emballé par une pochette soignée qui change du dessin moisi d’un gamin sous amphet’ et rare représentant convaincant de sa race à l’heure où j’écris, le skeud mérite définitivement un #CharlesMartelStyle.

photo de Crom-Cruach
le 20/10/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Iron Lizards - Red EP
Undervoid - EP 4
Chronique

Undervoid - EP 4

Le 23/11/2018