Strike Back - Nec Pluribus Impar

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Strike Back - Nec Pluribus Impar

Nec Pluribus Impar a été la devise de Philippe II d'Espagne reprise à son compte par Louis XIV et adoptée par plusieurs unités militaires françaises parmi les plus douces comme le 1er régiment de cavalerie de la Légion étrangère... Elle peut se traduire de différentes façons toutes plus ou moins synonymes : « Supérieur à la plupart », « Au-dessus de tous », « A nul autre pareil ».

 

Voilà qui résume bien les intentions souverainistes au niveau musical des Parisiens de Strike Back. Egotrip ? Peut-être mais rien à foutre au demeurant, à l'écoute de ce Ep. En effet, loin d'être des rookies de la scène HxC franchouillarde, Strike Back nous revient donc cette année pour un cinq titres efficaces comme une charge de hussards.

Strike Back revendiquent des influences claires. Madball, Sick Of Ot All, Ten Yard Fight, Strife, No Turning Back constituent les maîtres à jouer des Franciliens.

Ces derniers n'ont désormais plus rien à envier à leurs senseïs. C'était d'ailleurs déjà le cas sur leur précédent album Still Holding On.

Alors que diantre, faisons fi des comparaisons avec les groupes du Nouveau monde et soyons fier de hisser le drapeau tricolore, au niveau musicale, on est bien d'accord. Pour le reste, hum...

 

Le feeling oldschool de Strike back est tout d'abord un réel plaisir. Pas de chichis ni de chouchous, tout le monde sera mis à l’amende de la façon la plus directe possible. Pourtant loin d'être linéaire, Nec Pluribus Impar ménage des breaks astucieux comme sur "They Don't Give A Fuck" et une puissance écrasante omniprésente. Le morceau donnant son titre au Ep est une parfaite démonstration du savoir faire des gars de Strike Back. C'est remarquablement carré, ça vrombit (quel son de basse !), c'est bourré de choeurs virils et d'accélérations bien gaulées.

Le timbre du chanteur fait immanquablement penser à la hargne de papy Miret. Mince, voilà que je ressorts les références pêchées de l'autre côté de l'Atlantique. Je pense que les gaziers ne m'en voudront pas.

 

En guise de cadeau bonus planqué à la fin de l'album et qui est loin de sortir d'un paquet de lessive, une reprise à la coreuse d'un des meilleurs titres de Metal de tous les temps : "Davidian" de Machine Head.

Alors tudieu, bande de viles faquins, vêtissez-vous de votre plus beau marcel, coiffez-vous d'un bandana, remontez vos chaussettes, mouchez votre nez et soutenez la scène française et Strike Back.

 

photo de Crom-Cruach
le 16/10/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements