Sworn Enemy - As real as it gets

Sworn Enemy - "As real as it gets"
chronique Sworn Enemy - As real as it gets
Sworn Enemy, c´est la révélation hardcore du Fury Fest 2004. Ce combo originaire de New York a tout simplement mit le feu au Mans. Pas étonnant que ce soit un groupe originaire de Brooklyn quand on sait que c´est le berceau du hardcore old school américain. Après Terror et son « One with the Underdogs » c´est au tour de Sworn Enemy de faire parler de lui en sortant un album explosif du début à la fin. C´est en quelque sorte la réponse de la cote Est (New York) à la cote Ouest (Los Angeles). « As real as it gets » a été produit par Jamey Jasta. Heureusement qu´il est là pour faire signer des bons groupes. Les membres de Sworn Enemy avaient, auparavant, enregistré deux mini-albums mais n´avaient pas réussi a percer sur le plan international.

L´album débute donc par un « Sworn Enemy » qui nous montre toutes les facettes du groupe. Que ce soit les paroles enragées de Sal évoquant la tragédie du 11 septembre, ou encore les riffs de Lorenzo et de Mike oscillants entre rythmiques old school assassines et riffs à la Sepultura. Ce premier titre annonce vraiment la couleur de cet album qui est un véritable manifeste contre les fléaux du monde moderne. La voix de Sal ressemble par moment à celle de Tom Sheehan (Indecision, Most Precious Blood) mais aussi à celle de Freddy en beaucoup plus violente. Toute les chansons sont excellentes même si au premier abord c´est le single « Sworn Enemy » qui se démarque. Ce n´est qu´une fausse impression puisque qu´au bout de plusieurs écoutes les autres titres de l´album s´avèrent être aussi bons. Franchement, c´est une des plus grosses tueries HxC de cette année, il ne faut absolument pas que vous passiez à coté d´une telle bombe. C´est l´un des albums de l´année en HxC old school.
Brooklyn Rules !!!
le 26/12/2004

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Orchid - Chaos Is Me
Endstand - Burning bridges